Toc toc toc… Qui est là?

Avec la pandémie, les visites impromptues se font rares, pour notre plus grand malheur.

Toutefois, il y a un point pour lequel cette rareté est peut-être un mal pour un bien : il y a moins de vendeurs itinérants. Par contre, avec le retour des beaux jours, la vente itinérante reprendra assurément de la vigueur.

Vous ne savez pas ce qu’est la vente itinérante? Malgré un nom plutôt simple, sa définition reste floue pour plusieurs personnes.

Le commerce itinérant est défini ainsi sur le site de l’Office de la protection du consommateur: « Vous faites du porte-à-porte? Ou vous faites des ventes dans un kiosque installé dans la rue ou au centre commercial? Vous êtes un commerçant itinérant. […] Le commerçant itinérant fait des ventes ou sollicite des consommateurs dans le but de faire une vente ailleurs qu’à l’endroit où son commerce est établi »1.

Le principe de diversifier ses façons de vendre des produits n’est pas un mal en soi, mais la vente itinérante peut mettre le consommateur dans un rapport de force à son désavantage. Les histoires malheureuses, de thermopompes notamment, en lien avec la vente itinérante sont encore trop fréquentes.2

L’Office de la protection du consommateur procède d’ailleurs actuellement à une consultation pour tenter d’encadrer davantage ce secteur d’activités. Il existe déjà certaines mesures pour protéger les consommateurs.

Quelques conseils face à la vente itinérante :

1. Rien ne vous oblige à laisser entrer quelqu’un chez vous. Vous êtes du genre à tout acheter ce qu’on vous propose? La meilleure solution peut être de couper court à la sollicitation en ne laissant pas le vendeur s’introduire chez vous.

2. Ne jamais signer de contrat le jour même. Même si l’offre du vendeur vous intéresse et que celui-ci vous met de la pression pour accélérer le processus, ne vous précipitez pas. Prenez le temps de bien lire le contrat, de comparer avec d’autres produits similaires, de vérifier si le commerçant a un permis de l’Office de la protection du consommateur, de voir si vous avez bel et bien besoin de ce produit et surtout, l’impact que cet achat aura sur votre budget.

3. Vous pouvez annuler le contrat dans un délai de 10 jours. Vous vous réveillez le lendemain et réalisez que vous avez fait une erreur en signant le contrat avec le vendeur itinérant? Vous pouvez annuler le contrat jusqu’à 10 jours suivant la date où vous avez eu votre copie du contrat signé entre vos mains. Ce délai est prolongé d’un an si le commerçant ne respecte pas les règles édictées à l’art. 59 de la Loi sur la protection du consommateur.3

4. Au besoin, allez chercher de l’aide et des conseils. Votre ACEF et l’Office de la protection du consommateur peuvent vous aider si vous avez été lésé par un commerçant ou si vous vous questionnez sur ses pratiques.

Face au commerce itinérant, restons vigilants.

1https://www.opc.gouv.qc.ca/commercant/permis-certificat/commercant-itinerant/description/

2https://www.ledroit.com/affaires/consommation/commerce-itinerant-gain-de-cause-pour-le-consommateur-317ce535c87d8cf29bd267b0cb60eb28

3http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cs/p-40.1

avatar

À propos de l'auteur : ACEF du Grand-Portage

L’Association Coopérative d’Économie Familiale (ACEF) est un organisme spécialisé en finances personnelles et en protection du consommateur. Depuis 1990, elle dispense des services dans les domaines du budget et de l’endettement pour aider les individus et les familles à améliorer leur santé financière. De plus, l’ACEF du Grand-Portage, comme groupe d’intervention en consommation, voit à la protection, la défense et l’éducation des consommateurs. L’ACEF travaille en collaboration avec les organismes du milieu, l’Office de la protection du consommateur, les associations de consommateurs et plusieurs groupes de défense de droit du Québec dans le but de défendre les droits des familles et des individus sur les plans social et économique.
Cet article a été publié sous le thème Économie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Organisme spécialisé en finances personnelles et en protection des consommateurs

Autres articles par le(la) même auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.