Les hommes parlent aux hommes

Si vous êtes assez vieux pour ça, vous vous souvenez certainement de l’émission quotidienne diffusée à la BBC pendant la Deuxième Guerre mondiale : Les Français parlent aux Français. La France occupée y entendait des nouvelles du front, des messages codés, parfois aussi la voix magique du Général lui-même qui appelait à la Résistance. Cette émission a insufflé l’espoir dans le cœur des Français vaincus par l’Armistice de Pétain.

C’est ce titre qui a surgi dans ma tête quand j’ai entendu l’auteur David Goudreault s’adressant à ses frères mâles dans un texte magnifique intitulé Ti-gars. Il y était question de ce que sont les gars, de ce qu’ils font, et de ce qu’ils sont capables de faire. Une ode à la masculinité, à l’intelligence du cœur et de la tête, à la solidarité.Ce texte récité par un homme, pour les hommes, je l’attendais depuis des décennies. Parce que depuis des décennies, j’ai un malaise avec mon féminisme. Je me sens Germaine de nous entendre dire aux gars depuis 50 ans que ce qu’ils font n’est pas correct, jamais, que le patriarcat est une chose horrible, que les filles sont les victimes d’une oppression insidieuse et millénaire dont il faut se débarrasser. Je le sais qu’on a eu raison de se rebeller, mais les rebelles sont rarement de bons pédagogues. Quand on essaie de se sortir la tête de l’eau, on ne fait pas dans la dentelle, et de nombreux hommes sont encore aujourd’hui sur la défensive devant le discours féministe. Homme méfiant n’a pas d’oreilles.

Alors Ti-gars m’est apparu comme l’expression d’une mouvance réjouissante, une indication que les hommes sont conscients des travers incrustés en eux par des millénaires de patriarcat et qu’ils ont décidé de s’y attaquer, avec leurs propres forces. C’est par là que le changement risque le plus d’arriver. Par la voix de gars solides, fiers, qui pensent que la vie est plus agréable quand on la joue en équipe, avec bienveillance et intelligence. Ce sont eux les mieux placés pour que le message passe.

C’est ensemble que nous y arriverons

Depuis la prestation de David Goudreault, j’ai porté plus d’attention au discours public, pour voir si le poète était un précurseur ou si sa position est le reflet d’un mouvement général. Joie, il semble qu’il ne soit pas le seul à tenir ces propos. Des gars qui se rendent bien compte des dérives et qui désirent sincèrement apprendre à leurs enfants que les gars et les filles ne sont pas des ennemis, mais des partenaires. Qu’il n’y a pas de faiblesse dans la tendresse, ni de danger dans la bonté. Qu’être fort, c’est savoir ne pas frapper.

Messieurs, merci de prendre en main votre destin. La féministe en moi est fière de vous voir debout et prêts à vivre. Parce que le contrôle et le mépris, c’est pas une vie, pour personne.

Ensemble, changeons donc enfin le monde.

avatar

À propos de l'auteur : Éliane Vincent

Je viens de la ville. La grande, la mal-aimée : Montréal. J'en garde de fort beaux souvenirs mais c'est au Kamouraska, où la vie m'a fait le bonheur de m'appeler, que j'ai compris les vraies affaires : la vie ensemble, les voisins, le pays, la beauté, le respir. Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Je lis, j'écoute, je regarde et, si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...
Mot-clés : , , , .
Ajouter le Permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...

Autres articles par le(la) même auteur(e)

15 commentaires

  1. avatar Par : Roméo Bouchard

    Le texte de Goudreault est en effet exceptionnel et d’une rare résonnance pour les hommes. Il a été visionné par plus de 4 millions d’internautes et provoqué de nombreux témoignages d’hommes qui ont été touchés.

    • avatar Par : Éliane Vincent

      4 millions! C’est dire s’il répondait à un besoin…

  2. avatar Par : André Bonsang

    TB, mais que j’aimerais le lire, moi aussi, ce texte de Gaudrault ou Gourdeau… enfin David (mais pas Copperfield, Il n’y a là rien de magique, juste sans doute le David dont Goliath se souviendra toujours…)
    André Bonsang

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Vous pouvez lire le texte de Goudreault en cliquant sur les mots Ti-Gars dans le deuxième paragraphe ou dans cette réponse.

      Et vous avez raison, ce David-là pourrait bien faire tomber quelques Goliath irréductibles… Je salue le rapprochement!

  3. avatar Par : Marie Marchand

    Ce beau texte plein de force et de tendresse, un vrai cadeau pour nos compagnons de vie et nos garçons. Merci David et merci à toi Éliane

  4. avatar Par : Maxime Paradis

    Je suis tellement d’accord avec ce que tu viens d’écrire, Éliane.

    Le texte de Goudreault, il est tellement venu me chercher droit au coeur. Je trouvais qu’il avait le bon vocabulaire pour s’adresser à nous, les gars.

    En plus, comme messager, on ne pouvait pas avoir mieux. On parle qu’il faut briser le moule de la masculinité toxiques depuis des années en présentant des modèles masculins positifs, différents. On en voit de plus en plus, des audacieux, des affirmés qui jettent un flou sur ce qu’on considérait jadis comme étant des traits féminins vs masculins.

    Peut-être est-ce mon « vieil âge » – bientôt 37 ans, dans une société de plus en plus axée sur la jeunesse et la nouveauté -, mais ces nouveaux « modèles », autant je les trouve nécessaire, mais autant ils ne me parlent pas. C’est générationnel, que veux-tu !

    Par contre, quand je vois un David Goudreault, pas rasé, en chandail avec une paire de jeans et des espadrilles dans les pieds s’adresser à moi avec une poésie du coeur, ce qu’on associe souvent, à tort, à la gente féminine, mais dans des mots qui sonnent « gars », ça, ça me parle.

    Pour une rare fois, alors qu’on nous répète plus souvent qu’autrement depuis un an, sinon plus, que nous sommes une nuisance pour la société, David Goudreault est venu nous dire qu’on pouvait être qui on voulait, en autant que ça soit dans le respect des autres !

    Encore bravo !

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Merci Maxime, encore une fois nos pensées se rejoignent sur le terrain du bon sens!

    • Bravo pour ces réponses toutes masculines. Monsieur Paradis, votre témoignage de jeune homme d’aujourd’hui me touche. Dans la dernière décennie, les gars ont eu des rôles peu gratifiants, tant dans les séries québécoises que dans les publicités.

      Les mots « nuisance pour la société » sont durs et m’attristent. Je souhaite qu’on remette de l’avant la beauté intérieure de nos grands hommes. L’homme de parole, celui de peu de mot, l’éloquent, le pas jasant, le romantique, le rustre, l’aimant, l’amant, le papa, l’homme fort, l’homme de tête, le politique, le fragile, le gai et en bref, au-delà de tout ; l’homme libre.

  5. avatar Par : Éliane Vincent

    Mon ami de musique a eu la gentillesse de m’autoriser à partager avec vous le message qu’il m’a envoyé ce matin. Merci Pierre!

    Quelle belle façon de débuter une journée. Un si beau texte juste et à la mesure. Je garderai l’oreille tendue afin de reconnaitre ces discours qui se multiplie.

  6. avatar Par : Raymond Cadrin

    Bravo Éliane pour ton texte.
    Sans parti pris, mon fils, a rédigé un texte , paru dans le dernier Info Dimanche, et dans le Soleil numérique, ce matin, parlant aussi de la violence des hommes et faisant suite au slam de son ami David Goudreault.
    C’est bon!

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Sans parti pris aucun, ton fils a rédigé un superbe texte!

      J’invite tout le monde à le lire en cliquant sur ce lien : InfoDimanche
      Les abonnés du Soleil y ont aussi accès ici.

  7. avatar Par : Ginette Bisanti

    Merci Éliane!
    L’âge nous incite souvent à nous taire, nous du dernier âge.
    Mais heureusement il y a ceux du milieu qui réussissent à prendre la plume afin d’ exprimer ce que nous taisons ou n’osons exprimer de peur du ridicule…
    Je suis d’ accord avec toi Éliane, c’ est ensemble dans l’ égalité et le respect que nous pourrons avancer.

    Merci David d’avoir fait vibrer mon vieux coeur.
    Merci Éliane pour toi!

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Et merci à toi de continuer d’avancer malgré le temps qui passe.

  8. avatar Par : Éliane Vincent

    C’est au tour de Marie de me permettre ce partage :

    Avant de donner mes commentaires, j’ai pris le temps d’écouter, en rediffusion, l’émission Tout le monde en parle où l’auteur était invité. J’avais aussi entendu, sur les ondes de Ici-première, une entrevue avec lui.
    C’est vraiment un excellent communicateur et surtout pas un moralisateur.

    Effectivement, quelle justesse dans le propos. Il n’y a vraiment que des « gars » qui parlent à leurs semblables pour faire changer les choses.

    Il nous reste à souhaiter que le tout se propage à la vitesse de la COVID. Ce ne serait pas long qu’on verrait une transformation en profondeur de notre société.

    À+ et surtout merci de m’offrir ces textes si percutants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.