Le populisme, un cancer pour la chose publique

Les dommages aux institutions démocratiques états-uniennes engendrés pendant un seul mandat de l’administration Trump se manifestent encore aujourd’hui. La nomination de juges ultraconservateurs à la Cour suprême est sans doute une des plus graves manifestations de déséquilibre démocratique au sein de la société américaine. Le populisme consiste souvent à traiter des problèmes complexes en les simplifiant à l’extrême. En ramenant toutes les problématiques sociétales à une question de libertés individuelles en opposition au bien-être collectif. Récemment, une fuite nous aura permis d’apprendre que la Cour suprême s’apprêterait à invalider le jugement Roe vs Wade permettant ainsi aux États de légiférer de manière à interdire l’accès à l’avortement aux Américaines. Nier aux femmes d’avoir le contrôle sur leur propre corps est une absurdité humaine incroyable en 2022.

Au Canada, le populisme est bien présent dans le paysage politique autant sur la scène fédérale que provinciale. La course à la chefferie du Parti conservateur nous le démontre quotidiennement. En Alberta, Jason Kenney s’est fait montrer la porte parce qu’il n’était pas suffisamment radical et pourtant… La droite radicale est très présente dans le Parti conservateur et la réouverture du débat concernant le droit à l’avortement et à la contraception libre et gratuite n’est jamais bien loin. Ce que nous devons retenir de cette pandémie c’est que le bien-être collectif n’est pas la somme des libertés individuelles. Les opposants aux mesures sanitaires et aux vaccins nous ont fait valoir que la liberté de ne pas se faire vacciner et de ne pas se conformer aux mesures dites populationnelles étaient au-dessus du bien collectif. En d’autres termes, je suis libre d’infecter les autres et vogue la galère. Nous retrouvons le même phénomène lorsqu’il est question des politiques concernant l’environnement. L’augmentation de la taxe sur le carburant diesel en France semble avoir été l’élément déclencheur pour le mouvement des gilets jaunes. Le candidat Poilièvre l’affirme sans gêne, un vote pour moi est un vote pour les énergies fossiles, un vote contre la taxe carbone, un vote contre toutes mesures sanitaires ce qui à n’en pas douter représente un Trump à la canadienne.

Le problème avec le populisme, c’est que les gens ne semblent pas prendre la menace au sérieux. En France, Marine LePen a atteint un sommet récoltant 41,45 % des voix au deuxième tour de la présidentielle. Au Québec, selon le dernier sondage Léger, Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec, occupe le deuxième rang devançant les solidaires, les libéraux et les péquistes. Ses propos sont à peu de chose près identiques à ceux du candidat Poilièvre.

Le premier ministre vient de livrer un discours à saveur nationaliste à l’occasion de la clôture du congrès de la Coalition avenir Québec. Un discours au cours duquel il a louangé l’adhésion des Québécois aux mesures sanitaires. Un discours un peu surprenant tout de même considérant que la levée des dernières mesures, port du masque notamment, fut davantage dictée par nécessité politique que scientifique car de manière plutôt majoritaire, les experts souhaitaient le maintien du port du masque. Une mesure peu coûteuse et à la fois simple et très efficace pour prévenir la propagation du virus. Encore une fois, il faudra se méfier des promesses toutes simples pour régler des problèmes complexes. La santé publique, les changements climatiques, le vieillissement de la population, la pénurie de main-d’œuvre sont des défis qui vont demander de l’imagination et du savoir-faire car ils sont interreliés. Ce n’est donc pas d’une baguette magique et de propos passe-partout dont nous avons besoin, mais de l’intelligence encore et encore…

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Politique.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.