La fin de l’été, déjà

Eh oui, nous y sommes encore une fois. Les journées plus courtes se font sentir mais ce fut un été plaisant. La température était agréable dans l’ensemble surtout dans notre belle région du Kamouraska.  Nous avons été relativement épargnés par les épisodes caniculaires ainsi que par les événements climatiques extrêmes. Alors, après avoir lancé les mesures sanitaires aux oubliettes, bonjour les festivals, les grands rassemblements et toutes les activités de plein air. Si cela a contribué à l’augmentation des hospitalisations et, malheureusement du nombre de décès, il semble que cette libération ait agi comme une potion magique sur le moral des Québécois. Évidemment, nous l’avons constaté, confinement, couvre-feu, distanciation, port du masque et tutti quanti ne font pas bon ménage avec la nature humaine. Cette nature humaine qui peut parfois prendre des revers disons pour le moins questionnables avec en toile de fond les épisodes sordides survenus dans la ville d’Ottawa et sur la colline parlementaire à Québec.

Sur le plan médiatique, je vais garder en mémoire les cas de la fonderie Horne à Rouyn-Noranda et des installations portuaires céréalières de Sorel-Tracy. Deux situations où l’on a tenté sciemment de soustraire des informations cruciales en bloquant la publication de rapports incriminants sur la présence de contaminants cancérigènes des rejets dans l’atmosphère par la fonderie Horne et dans les opérations des silos de céréales.

Je n’oublierai pas non plus le scandale provoqué par les divulgations concernant les comportements des joueurs d’Équipe Canada junior à l’occasion des championnats du monde, notamment à Halifax en 2003 et à London en 2018. Ce n’est pas la première fois que nous assistons à des comportements répréhensibles et totalement inacceptables provenant du monde des sportifs de haut niveau. Non, ce qui est renversant dans cette histoire et je dois vous avouer que je suis tombé en bas de ma chaise et qui plus est en cascade. Devant la gravité des gestes allégués, les dirigeants de Hockey Canada ont dû comparaître devant les membres du Comité permanent du patrimoine canadien pour répondre aux questions des parlementaires. Or, ces messieurs se sont présentés de toute évidence sans préparation démontrant par le fait même un véritable mépris des institutions. Nous apprenions, par la suite que comme dans la chanson Boys will be boys, Hockey Canada avait créé un fonds d’urgence pour gérer, entendre étouffer, ce genre de dommages collatéraux entraînés par de jeunes gens fougueux et évidemment incontrôlables. Un peu comme si on nous disait voilà le prix à payer pour gagner des médailles. Scandaleusement vôtre pour les gens de ma génération pour qui le hockey était à une certaine époque une quasi-religion, cela m’inspire une viscérale envie de vomir.

Eh oui un été inoubliable surtout qu’en toile de fond nous étions en précampagne électorale. Alors, la valse des promesses d’une région à l’autre sans oublier les candidatures surprises, de Martine Biron à Bernard Drainville.

Et là, pour vraiment signifier pour ne pas dire siffler la fin des vacances, au cas où même en vous pinçant vous n’arriviez pas à croire à l’inévitable. BANG! Nous sommes déjà au jour trois d’une campagne électorale qui en comptera trente-six. Je ne sais pas ce que vous en pensez? En ce qui me concerne, j’ai la désagréable impression que le 3 octobre au soir, nous serons tous orphelins d’une manière ou d’une autre. Logements sociaux, soins de santé, environnement, lutte aux changements climatiques, éducation, garderie, droits des femmes, pénurie de main-d’œuvre, conditions des ainé.es, assisterons-nous à une amélioration? Je crains bien que non et je crois que les enjeux démocratiques n’avanceront pas beaucoup… j’ai même peur d’un recul.

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Sociales et communautaires.
Ajouter le permalien à mes signets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.