Des élections…à l’horizon!

Ça commence parfois à sentir la campagne électorale au Québec…même si l’air du printemps, la fin d’une dernière vague de Covid et la fin du masque nous sourit davantage!

L’intérêt de suivre et de s’impliquer dans la prochaine campagne sera-t-il là, avec un gouvernement qui risque d’être façilement réélu…À ma surprise, je l’avoue, le gouvernement de la CAQ a fait mieux… que mes craintes manifestées à son arrivée au pouvoir en 2018. Il a fait preuve de plus de pragmatisme que j’avais pensé…Mais sa situation avantageuse ne devrait pas l’amener à faire preuve de trop d’arrogance, face à différentes oppositions à ses idées. On ne peut que constater que les partis d’opposition sont dans un état de faiblesse qui lui donne beau jeu. Des analystes politiques considèrent de plus en plus que l’opposition officielle au gouvernement est constitué d’une coalition informelle de jeunes maires et mairesses de villes du Québec.

Plusieurs débats m’apparaissent importants et qui devront faire parti des enjeux de cette prochaine campagne électorale:

  • À court terme, le gouvernement doit s’occuper de l’inflation et de l’augmentation du coût de la vie, qui rend la situation précaire pour de nombreuses familles et citoyens/nes. Bien sûr, le coût de l’essence a un impact dramatique sur l’ensemble de l’économie et tout le monde. On ne peut rêver à un changement radical du mode de transport…du jour au lendemain…
  • L’environnement devra faire l’objet d’engagements plus réels, sur différentes dimensions. On peut dire que le gouvernement Legault a des preuves à faire pour démontrer sa réelle conscience environnementale: en lien avec la santé (ex: norme sur le nickel) pour une meilleure gestion de la forêt, la diminution des GES…la lutte aux changements climatiques dont de nombreux rapports démontrent toujours de plus en plus comment nous nous dirigeons vers une catastrophe…. Malgré l’urgence climatique, certaines décisions (comme le projet Bay du nord par le fédéral, le troisième lien Québec-Rive-sud) sont tellement contradictoires à celle-ci, que cela peut enlever de la crédibilité à ce sentiment d’urgence, et une justification individuelle à en faire moins pour l’environnement! Il est essentiel d’investir davantage dans le transport en commun, en le rendant attrayant, et pas seulement dans les grandes villes, et miser plus rapidement sur l’électrification de différents modes de transport…
  • Un débat important soulevé à l’Union des Municipalités du Québec, concerne l’aménagement du territoire. Comment mieux densifier dans les villes et municipalités pour le développement domiciliaire, plutôt que favoriser l’étalement urbain au dépend de l’occupation de terres agricoles. Après avoir nié longtemps le problème de logement qui est un besoin essentiel et une nécessité pour assurer le développement des milieux, le prochain gouvernement devra être plus actif à ce niveau. L’aménagement du territoire doit préoccuper chaque milieu, et il exige des débats et consultations citoyennes pour se donner une meilleure vision du développement, plutôt que les gouvernements locaux soient conditionnés uniquement par les projets de promoteurs privés…Dans cette dimension, la place des régions et la préoccupation de leur développement, avec des outils appropriés devra rester bien présents.
  • Les problèmes de main-d’oeuvre exigera aussi des actions pour soutenir les entreprises, permettre une production nécessaire à une saine économie et assurer la capacité de rendre les services importants pour les citoyens\nes et les communautés. De ce côté, malgré plusieurs réticences de la CAQ, cela doit passer aussi par une plus grande capacité d’accueil de personnes immigrantes, qui doivent être considérées, comme un apport à tous les niveaux. Bien sûr, leur intégration est essentielle et cela dans les différentes régions du Québec, avec l’apprentissage de la langue officille , soit le français.
  • Les enjeux sur notre système de santé et sur l’éducation devra aussi être présents dans cette prochaine campagne électorale, sur les services pour mieux répondre aux besoins des familles, dont des services de garde disponibles et de qualité…
  • De meilleurs rapports avec les premiers nations et la préoccupation du racisme systémique devra faire l’objet de meilleures avancées, à la satisfaction des parties concernées…

Il est possible que dans la circonscription de Rivière-du-Loup, Kamouraska, les Basques, Myriam Lapointe -Gagnon, de Ma Place au travail, pourrait être candidate pour Québec Solidaire…elle serait une candidate fort intéressante!

Bien sûr, d’autres questions s’ajouteront dans l’actualité, mais avant d’entendre trop parler de politique et malheureusement parfois de débats trop partisans…on a peut-être besoin de prendre un peu d’air, de profiter de l’année du jardin, pour se mettre les deux mains dans la terre…

Note: Excusez le retard de publication, une nouvelle expérience de perte d’électricité durant 48 hres…on apprécie vraiment ce service essentiel!

avatar

À propos de l'auteur : Raymond Cadrin

Membre du c.a. de Communications Communautaires des Portages (CCDP) depuis plusieurs années, j'ai la conviction que l'action citoyenne est source d'initiatives et d'influence déterminantes dans le devenir d'un milieu, d'une communauté. "Nous avons notre mot à dire sur ce qui nous concerne!"
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

1 commentaire

  1. avatar Par : Éliane Vincent

    Rebienvenue dans le monde des branchés, et merci pour cette réflexion large sur les enjeux de la prochaine élection.

    Malheureusement, le gouvernement de la CAQ a la tête toute enflée par le « succès » de sa gouvernance des quatre dernières années. Une enflure qui ne tient absolument pas compte des défis qui nous attendent à très court terme : comment renverser la vapeur pour que notre écosystème reste hospitalier pour les humains, et comment ceux-ci arriveront-ils à maintenir une certaine cohésion sociale face aux épisodes climatiques extrêmes qui ne manqueront pas de se multiplier, et qui se multiplient déjà… Tout ne se règlera pas par le confinement, hélas.

    Quarante-huit heures sans électricité, ce n’est que le début, et tout le monde le sait. Il serait temps d’y voir, et que cette préoccupation remonte enfin jusque sur les pancartes électorales!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.