Une fenêtre ouverte

À l’Halloween, on peut être ou devenir qui on veut. Il n’y a pratiquement aucune limite. Sorcière, vampire, diablotin, Donald Trump, tous les déguisements sont permis! Certains en profitent pour changer de genre, pour s’imaginer une autre vie, pour ouvrir une fenêtre sur un autre monde en profitant de l’esprit de la fête pour faire des choses qu’ils ne feraient jamais normalement. L’Halloween peut devenir un point tournant pour des choix futurs ou se transformer en un souvenir nostalgique d’un passé dépassé.

Dès le lendemain, la normalité revient au galop. La fête est finie. Les écarts de conduite sont sévèrement jugés. Les pressions sociales à la normalité reprennent le haut du pavé. Auto, boulot, dodo. La fenêtre sur un autre monde se referme.

Les sourires et les rires du 31 sont remplacés par les babounes du 1er, d’autant plus quand c’est un lundi! On oublie l’existence de cette fenêtre ouverte et, pour passer au travers la semaine, le mois, l’année, la vie, on en vient à chercher un bouc émissaire pour expliquer nos malheurs quotidiens. Le bouc émissaire idéal est généralement celui ou celle qui questionne, qui agit différemment, qui ne se contente pas du moule général.

« Au début du XVe siècle apparait également la croyance du pape Alexandre V et d’une quantité grandissante de membres du clergé et de juges laïques en un complot contre la chrétienté par des assemblées et sectes de sorcières et sorciers. Ce phénomène est significatif d’un transfert du rôle de bouc émissaire des Juifs ou encore des lépreux aux sorciers et sorcières. »1

Au Québec, en date d’aujourd’hui, le woke semble avoir pris une place de choix dans la catégorie des boucs émissaires. Le terme est utilisé à toutes les sauces, du plus obscur forum jusqu’à l’Assemblée nationale2. Qu’ont en commun la sorcière, le woke et le communiste (un bouc émissaire récurrent du dernier siècle)? Ils sont dénigrés pour leurs idées divergentes et honnis à cause de la crainte qu’ils provoquent chez le mâle, blanc, hétéro, capitaliste. Quand la tendance fait semblant de s’inverser, les réactions ne tardent pas.3

Le statu quo ne se change pas facilement et tous les raccourcis fallacieux pour imaginer des pouvoirs surnaturels aux sorcières ou aux wokes (« on peut plus rien dire ») en sont de tristes représentations. Au lieu de taper sur les rebelles, les empêcheurs de tourner en rond, sur les êtres différents qui tentent de changer le monde, de sauver la planète ou d’ouvrir une fenêtre, nous pourrions questionner cette manie à garder toutes fenêtres fermées, à garder notre esprit confiné. Après tout, le confinement lié à la COVID a démontré tous les effets dévastateurs de l’isolement!

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasse_aux_sorcières

2 https://www.lesoleil.com/actualite/politique/legault-traite-nadeau-dubois-de-woke-en-plein-salon-bleu-093560aa072e9df2551fcd2d44ceb83b

3 https://www.huffpost.com/archive/qc/entry/dur-detre-male-blanc-hetero-dans-ce-nouveau-monde_a_23387052

avatar

À propos de l'auteur : Samuel Saint-Denis-Lisée

Intervenant communautaire, citoyen politisé, père de 3 garçons. Ces 3 sphères de ma vie influenceront assurément mes publications sur le Blogue citoyen, mais pas uniquement. Je suis un amoureux des mots et l'inspiration me porte parfois dans des contrées inattendues. Vous êtes avertis!
Cet article a été publié sous le thème Sociales et communautaires.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Intervenant communautaire, citoyen politisé, père de 3 garçons.

Autres articles par le(la) même auteur(e)

2 commentaires

  1. avatar Par : Éliane Vincent

    Est-ce que le vrai problème ne se situerait-il pas plutôt dans l’extrémisme et la mauvaise foi? Homme blanc cysgenre capitaliste, sorcière, woke ou communiste conscients des limites de leurs points de vue respectifs et ouverts à la discussion pour trouver un équilibre commun ne sont pas des problèmes. L’extrémisme et le fanatisme en sont.

  2. avatar Par : Raymond Cadrin

    Oui, il est vrai qu’il est important de garder la fenêtre ouverte, mais parfois le vent est fort dans la façon dont certaines personnes ou organisations expriment leurs idées….cela ne donne pas de chance!
    Mais d’un autre côté, certaines provocations sont aussi déclencheurs de changement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.