Collectivité accueillante

par Stéphanie Jeanne Bouchard & Bérangère Furbacco

Cette année la Semaine Québécoise des rencontres interculturelles se tiendra du 18 au 24 octobre 2021. Une nouvelle occasion de mettre en lumière et de célébrer la richesses et tout l’apport des gens d’ici et d’ailleurs qui choisissent notre beau territoire. Semaine qui bien sûr, devrait être porteuse d’actions à intégrer tout au long de l’année…

Au boulot, comme collègue, employeur, comme voisin, citoyen… 

Chacun peut devenir une porte d’entrée à l’accueil et être une “sentinelle de la collectivité accueillante” 

Voici d’emblée quelques idées d’activité inspirantes… 

https://www.quebec.ca/immigration/semaine-quebecoise-rencontres-interculturelles/suggestions-activites

Pour créer des communautés accueillantes et inclusives , il est primordial de trouver les fils conducteurs pour passer à un NOUS inclusif.

La population d’accueil peut être craintive et méfiante envers ce qu’elle ne connait pas. C’est humain d’avoir des appréhensions quant à des réalités que l’on connait moins… ou pas. Une fois informés, les craintes disparaissent vite parce qu’on se rend compte qu’elles n’avaient pas lieu d’être et tous se rendent compte que nous sommes tous pareils et que les gens issus de l’immigration sont des gens comme nous, que des ponts peuvent être construits sur des valeurs communes comme base de l’interrelation.

Et ce n’est pas d’hier que la région s’enrichie de la diversité… 

Même si les gens ont très souvent l’impression qu’il n’y a pas ou peu de personnes immigrantes dans la région, l’histoire nous démontre que déjà au XVIIIe siècle, on recherchait de la main d’œuvre spécialisée pour travailler dans l’exploitation forestière et plusieurs postes fûrent comblés par des personnes immigrantes.  Au fil des années, bien qu’étant à majorité francophone, Rivière-du-Loup accueillera au cours du xix siècle de nombreux anglophones venus d’Irlande, d’Écosse ou d’Angleterre… En 1881, uniquement chez les quarante mécaniciens de chemin de fer recensés à Fraserville, vingt et un sont d’origine autre que canadienne française En 1910, il y avait une confiserie à Rivière-du-Loup où les propriétaires étaient d’origine grecque. Et vers les années 1930, des Russes de confession judaïque ont ouverts boutique sur la rue Lafontaine, profitant de l’essor économique de la ville. C’est donc dire que la MRC de Rivière-du-Loup a une longue tradition de recevoir des travailleurs issus de l’immigration et des villégiateurs venus d’ailleurs… Et à l’échelle provinciale, le Québec s’est aussi écrit, construit et a évolué au fil d’histoires d’immigration.

L’accueil… ça inclut la communication ! 

Chaque jour, vous êtes susceptible de vivre des situations où les différences culturelles peuvent être mal perçues, mal comprises, mal interprétées. 
Développer une relation de confiance qui passe entre autres par une communication fluide. Une fois cette connaissance de l’autre établie, la confiance mutuelle installée, la richesse de l’ouverture et de l’interaction peuvent fleurir.. 

La communication… une porte vers l’ouverture 

À travers des gestes concrets, vous pouvez retenir qu’il y a : 

Vous : Plus vous vous connaissez et connaissez votre culture, plus vous aurez de la facilité à agir et à communiquer avec l’autre.  Cette connaissance de soi apporte la confiance et contribue à diminuer ce sentiment de peur de perdre son identité culturelle en tant qu’individu, en tant que gestionnaire, éducateur, membre d’une communauté et d’une société  

L’autre : Évidemment, la communauté  interculturelle implique que 2 personnes, 2 «entités culturelles », se rencontrent.  Dans cette dynamique, il est important de distinguer ce qui vous appartient, de ce qui appartient à l’autre, bien que ce ne soit pas toujours facile.  Certaines caractéristiques peuvent être reliées à la nature interculturelle de l’autre ou à sa personnalité propre. 

L’égalité homme-femme, la religion, la langue, la politique, l’autorité, et l’éducation des enfants sont des sujets délicats desquels peuvent émerger des conflits. Vous avez certainement constaté que même la signification d’un mot est parfois différente.  Valider votre compréhension de sens donné aux mots utilisés avec l’autre est une composante critique et incontournable dans la communication interculturelle. Surtout, revalider les lunettes culturelles de chacun peut être une piste vers l’ouverture et une compréhension mutuelle plus grande.

“ Bien que ce soit ces petits détails – ce qui est tenu pour acquis – qui définissent la culture, la communication interculturelle ne consiste pas à mémoriser quels comportements et gestes sont propres à certains groupes de personnes. Que la communication s’effectue entre des individus venant des deux antipodes ou de la même ville, ce qui rend la relation fructueuse est l’examen de sa propre culture et la compréhension de ce que cela signifie. Les suppositions entravent notre capacité de communiquer. Ainsi, en élargissant sans cesse notre compréhension des façons d’être possibles des gens, nous pouvons travailler à éliminer les barrières interculturelles en posant des questions, en manifestant de l’empathie et en écoutant vraiment ce que les gens nous disent.” 

https://www.concordia.ca/ucactualites/jmsb/centre-des-dirigeants/blog/2019/10/03/la-communication-interculturelle-le-succes-vient-de-linterieur.html

Vous connaissez une personne issue de l’immigration ? N’hésitez pas à faire le premier pas!  

Et déjà l’informer des services d’accueil gratuits qui existent dans la région :

https://www.riviereduloup.ca/citoyen_dici_et_dailleurs/?id=services_daccueil

Le calendrier des activités 

https://riviereduloup.ca/cld/?id=activite_et_ateliers

Célébrer la diversité, les rencontres interculturelles et choisir, ensemble, la collectivité accueillante.

avatar

À propos de l'auteur : Stéphanie Jeanne Bouchard

Entrepreneure, Formatrice, accompagnatrice stratégique, consultante/analyste en profils psychométriques. Ayant développé une solide expérience dans l’accompagnement stratégique et le développement socio-économique, il s’impose à moi d’élargir le concept d’accompagnement dans une approche à échelle humaine et intégrée. Expérience de plus de 20 ans en développement du potentiel humain de l’individu, dans sa vie personnelle, professionnelle, organisationnelle et auprès des entreprises. www.kkinc.ca
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Photographe, globe-trotter et amoureuse de la route. Ma vision et mes valeurs rencontrent une vision globale qui va bien au-delà de la santé mentale et physique des individus; elle parle de la façon dont l’humain communique et se comporte en relation avec lui-même, l’autre et son environnement. Comment il interagit dans les trois registres du savoir, savoir-être et savoir-faire. www.kkinc.ca Efficience, cohérence, authenticité, innovation, confiance. L’humain toujours au centre. Ma mission: Libérer l'intelligence!

Autres articles par le(la) même auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.