Méli-mélo Diversité 

« Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer… Mais essayons quand même… » B. Werber

Pourquoi le Québec s’ouvre à l’immigration ?

Le Québec fait face à un défi démographique incontournable de dénatalité et du vieillissement de la population, les entreprises de plusieurs secteurs vivent des difficultés de recrutement menant à une pénurie de main-d’œuvre. Le Québec désire, et doit, pour se démarquer, s’ouvrir à la concurrence internationale, la mondialisation des marchés.

Pour la MRC de Rivière-du-Loup, la venue de nouveaux résidants permet de garder vivant les services de proximité, les milieux éducatifs et les organismes… Et bien plus encore ! L’immigration représente aussi la volonté des dirigeants de garder les emplois et sièges social dans la région, les possibilités de développer de nouveaux projets, de nouveaux marchés….

Actuellement, plus de 1500 personnes dans la région seraient issues de l’international pour près de 50 nationalités représentées!

Que prône le Québec ?
Petit rappel des valeurs québécoises mises de l’avant auprès des gens qui veulent immigrer dans cette belle province
Parler français, une nécessité
Une société libre et démocratique
Une société riche de sa diversité
Une société reposant sur la primauté du droit
Les pouvoirs politiques et religieux sont séparés
Les femmes et les hommes ont les mêmes droits
L’exercice des droits et libertés de la personne se fait dans le respect de
ceux d’autrui et du bien-être général
https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/publications/fr/valeurs/GUI_Pratique_Valeurs_FR.pdf

Comment le Canada et le Québec sélectionnent les nouveaux arrivants

L’histoire du Québec est une histoire de colonisation et d’immigration… Et avec le phénomène de migration des peuples et le contexte mondial actuel, on peut présumer, que l’immigration fait maintenant partie intégrante du paysage… Cela dit, les personnes immigrantes qui se retrouvent dans nos régions, avant de pouvoir prétendre à une résidence permanente, ont habituellement passé par les trajectoires de sélection, selon les critères et grille de sélection du Ministère de l’immigration de la francisation et de l’inclusion du Québec, ou ont été sélectionnées temporairement pour venir combler une difficulté de recrutement dans certains secteurs d’activités dont les pénuries ont été validées par le gouvernement. Dans un deuxième temps, après avoir obtenu le Certificat de sélection du Québec, c’est vers le Canada et Immigration, réfugiée, citoyenneté Canada, que se tourne la personne pour demander une résidence permanente. Un processus qui peut prendre plusieurs années dans certaines situations. (Plusieurs catégories d’immigration sont possibles, les démarches et procédures diffèrent, mais chaque fois, plusieurs démarches et formulaires à remplir auprès des deux paliers de gouvernement. Différents programmes, que je ne vous énumérerai toutefois pas ici, sont offerts aux travailleurs, étudiants, et au niveau des demande de parrainage, de regroupement familial, de protection.)

Qui est la personne immigrante ? Tout d’abord un humain …
Qui a décidé d’entreprendre un parcours d’athlète !

Ayant l’aspiration de venir s’établir au Québec, toutes les situations qui auront une portée de changement dans la vie de cette personne suggèrent une foule de qualités de son tempérament qui confirment le sérieux de venir ici.

  • La motivation, la volonté– Cette personne est venue pour améliorer sa vie, vivre des succès et s’investir dans un nouveau projet de vie.
  • L’adaptabilité, l’endurance, le sens de l’effort soutenu – Cette personne développe rapidement un sens aigu de l’adaptation. Plusieurs doivent apprendre une nouvelle langue pour participer pleinement à cette nouvelle vie.
  • La débrouillardise, le goût du défi – Cette personne n’a pas les deux pieds dans la même bottine. Pour passer toutes les étapes qu’exige le processus de migration, elle est engagée, patiente et persévérante.
  • Le goût de l’enracinement, la reconnaissance – Cette personne manifeste souvent de la gratitude envers cette collectivité, cette province, ce pays et a le désir de prendre racines.

L’accueil en région – Qu’est-ce que ça implique ?!

D’abord, l’attractivité, qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité du territoire à rayonner au-delà de ses frontières, au régional comme au national, et à attirer sur place, d’une manière temporaire ou permanente, des personnes et des capitaux, en assumant un leadership innovant et des modèles inspirants.

L’attractivité c’est rendre ou maintenir le territoire attractif :
c’est-à-dire offrir un bon maillage des services à la population, des commerces de proximité adaptés aux modes de vie, des activités économiques et culturelles… Bref c’est d’assurer une relative qualité de vie…  Cette dimension appartient à la collectivité dans une responsabilité individuelle et/ou organisationnelle.
L’attractivité c’est avoir des dispositifs d’accueil efficients : La région de Rivière-du-Loup est desservie actuellement au niveau de l’accueil de migrants et d’immigrants, par des ressources concertées du milieu, cela afin de favoriser des trajectoires d’accueil personnalisées qui se distinguent tant au niveau des services à l’individu, aux organismes et établissements que par des services spécifiques aux entreprises. 
L’attractivité c’est aussi trois facteurs importants qui permettent d’illustrer les enjeux de l’attractivité des territoires :
– L’intérêt porté à la question par des acteurs tant publics que privés du milieu ;
– La cohérence et la concertation des actions portées à ces problématiques par les acteurs du milieu ;
– Et l’importance des montants injectés par exemple par le biais de programmes incitatifs…

STRATÉGIE EN RÉPONSE AUX ENJEUX DE RARETÉ DE MAIN-D’ŒUVRE ET DE DÉMOGRAPHIE MRC DE RIVIÈRE-DU-LOUP http://www.riviereduloup.ca/documents/pdf/attraction/strategie_mo_2020.pdf

Et ensuite…? La collectivité accueillante

L’inclusion ne fait pas abstraction de la différence *… Là où l’intégration exige une adaptation à sens unique de la personne envers sa nouvelle terre d’adoption, l’inclusion implique que l’environnement d’accueil fasse également un effort d’adaptation et d’ouverture pour favoriser l’accueil des personnes concernées… Et surtout, d’en faire émerger et rayonner toute la richesse et la diversité : Une responsabilité partagée !

De l’intégration à l’inclusion, un fil conducteur pour passer de « NOUS AUTRES » À « NOUS TOUS » : Faire le choix ENSEMBLE, de devenir un NOUS COLLECTIF, plus riche de sa diversité, où chacun assume un rôle correspondant à ses réalités, où collaboration et souplesse deviennent les leviers d’une COMMUNAUTÉ ACCUEILLANTE


La richesse c’est la diversité !

Le vivre ensemble est une responsabilité partagée entre le nouvel arrivant et la société d’accueil… PLUS L’INTÉGRATION ET L’INCLUSION SE FONT AU MIEUX ET QUE TOUS SE SENTENT CONCERNÉS, PLUS LA RICHESSE DES SIMILITUDES ET DE LA DIVERSITÉ PEUT S’ÉLEVER… Le vivre ensemble, c’est faire le choix de rayonner collectivement avec fierté, ouverture et tolérance.

Et maintenant…?

« Croyez-vous qu’il soit possible d’inventer un monde…
Où il n’y aurait plus d’étranger »

P. Julien, l’étranger
https://www.youtube.com/watch?v=cxpp1t97rSU« 

*  http://www.bloguecitoyen.info/2020/linclusion-ne-fait-pas-abstraction-de-la-difference/

avatar

À propos de l'auteur : Stéphanie Jeanne Bouchard

Entrepreneure, Formatrice, accompagnatrice stratégique, consultante/analyste en profils psychométriques. Ayant développé une solide expérience dans l’accompagnement stratégique et le développement socio-économique, il s’impose à moi d’élargir le concept d’accompagnement dans une approche à échelle humaine et intégrée. Expérience de plus de 20 ans en développement du potentiel humain de l’individu, dans sa vie personnelle, professionnelle, organisationnelle et auprès des entreprises. www.kkinc.ca
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Photographe, globe-trotter et amoureuse de la route. Ma vision et mes valeurs rencontrent une vision globale qui va bien au-delà de la santé mentale et physique des individus; elle parle de la façon dont l’humain communique et se comporte en relation avec lui-même, l’autre et son environnement. Comment il interagit dans les trois registres du savoir, savoir-être et savoir-faire. www.kkinc.ca Efficience, cohérence, authenticité, innovation, confiance. L’humain toujours au centre. Ma mission: Libérer l'intelligence!

Autres articles par le(la) même auteur(e)

4 commentaires

  1. Très intéressant! Beaucoup de notions et d’info pertinentes exprimés en de bons mots ! Le clin d’œil à la chanson de Pauline Julien est génial !
    Merci Stéphanie!

    • Ah cette chanson de Pauline Julien… Un petit bijou! Merci pour vos bons mots! C’est gentil. Petit à petit, ensemble, on devient moins petit ,) Lumineuse journée, heureuse que ce petit texte ait fait écho!

  2. avatar Par : Pierre Jobin

    J’aime bien entre autres ce passage :

    « L’inclusion ne fait pas abstraction de la différence *… Là où l’intégration exige une adaptation à sens unique de la personne envers sa nouvelle terre d’adoption, l’inclusion implique que l’environnement d’accueil fasse également un effort d’adaptation et d’ouverture pour favoriser l’accueil des personnes concernées… Et surtout, d’en faire émerger et rayonner toute la richesse et la diversité : Une responsabilité partagée !« 

    Et je crois que cet effort d’adaptation devient une richesse pour la collectivité concernée.

    J’aime bien aussi le passage où vous rappellez les valeurs prôner auprès des immigrants. On ne leur demande pas d’abandonner leur culture, leur vision du monde ou leurs croyances, mais de faire du francais une langue d’usage et de partager les principes d’une société démocratique, d’un état de droit fondé sur le respect des droits de la personne et de ses libertés fondamentales incluant l’égalité homme-femme. Ce qu’ils partagent en général fort volontiers et qui ne leur est pas nécessairement étranger.

    • À mon sens, plus le québécois est au fait de ses valeurs, bien ancré en celles-ci et capable de les porter fièrement en lui, moins « L’Autre » devient menaçant… Et alors peut rayonner toute la richesse de la rencontre réelle, humaine, où l’échange fait croitre, évoluer, tant l’individu que la collectivité… Merci de vos mots M. Pierre. « Petit à petit on devient moins petit » ,)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.