Les premières fois

Nos vies sont parsemées de multiples premières fois. Le premier cri, le premier mot, le premier pas, le premier jour d’école, le premier emploi, le premier baiser, le premier appartement, le premier enfant, le premier article dans le Blogue citoyen, etc.

Quelques premières fois sont plus ardues, plus déchirantes. La première blessure, le premier deuil, la première rupture, le premier congédiement, la première pandémie.

Toutes ces premières fois, les positives comme les négatives, ont demandé une petite, une moyenne ou une grande adaptation. Chacun a vécu ses premières fois différemment. Certaines de ces premières fois sont profondément ancrées dans notre mémoire alors que d’autres ont été rapidement oubliées.

Nos premières fois positives nous apportent souvent un sentiment de fierté, surtout si avant la réussite il y a eu des embûches, des essais infructueux. Nous n’avons qu’à regarder le sourire d’un enfant qui vient de faire ses premiers pas pour le comprendre. (Bravo Léon!)

Nos premières fois négatives nous font grandir, mais elles peuvent aussi nous écraser. Parfois notre corps, notre cerveau, notre âme ne veulent plus, ne peuvent plus s’adapter. Même la branche la plus solide peut finir par casser. Ça ne peut pas toujours bien aller.

La crise que nous traversons actuellement ne ressemble à rien de connu. Il est facile d’y perdre ses repères. Dans la plupart des premières fois vécues, nous pouvions compter sur un parent ou un ami qui était déjà passé par une situation semblable.

Au contraire des autres premières fois, nous la vivons tous en même temps, à divers degrés. C’est un inconvénient et un avantage. Un inconvénient, car personne n’a de réelle expérience d’une crise similaire. Un avantage, car l’aspect collectif de cette première fois nous amène à être solidaires plus que jamais.

Cette solidarité est nécessaire parce que nous ne vivons pas la crise et ses conséquences de la même façon. Certains peuvent avoir l’impression d’être en vacances alors que d’autres vivent l’enfer.

Aidons-nous collectivement à passer au travers cette première fois le mieux possible. Assurons-nous que personne n’est laissé derrière.

N’hésitons pas à demander de l’aide, que ce soit à un membre de notre famille, un voisin, un collègue, un ami ou un organisme communautaire.

Faisons de cette première fois un souvenir inoubliable de solidarité humaine. 

avatar

À propos de l'auteur : Samuel Saint-Denis-Lisée

Intervenant communautaire, citoyen politisé, père de 3 garçons. Ces 3 sphères de ma vie influenceront assurément mes publications sur le Blogue citoyen, mais pas uniquement. Je suis un amoureux des mots et l'inspiration me porte parfois dans des contrées inattendues. Vous êtes avertis!
Mot-clés : , , .
Ajouter le Permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Intervenant communautaire, citoyen politisé, père de 3 garçons.

Autres articles par le(la) même auteur(e)

    2 commentaires

    1. avatar Par : Nicole Paquette Laparé

      Bravo!!! je me rappelle de toi quand tu étais tout petit chez Nina ! Nicole Paquette Laparé

    2. avatar Par : Éliane Vincent

      J’attrape cette première fois au vol et un peu tard, mais je vous souhaite néanmoins la bienvenue dans l’équipe du Blogue citoyen!

      Quant à la COVID et à toutes les premières qu’elle nous impose, c’est à tâtons que nous l’apprivoisons, parfois de belle façon, parfois maladroitement. Je retiendrai de cette expérience que nous sommes capables de beaucoup d’amour et de compassion. C’est déjà une grande chose.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.