Il faut se parler des « ballounes »

Non pas des ballons d’anniversaire (désolé de gâcher la fête!), mais d’équité négative.

L’équité négative (ou capital négatif), « c’est la différence entre le montant qu’il vous reste à payer sur votre financement automobile et la valeur marchande de votre véhicule. S’il vous reste plus à payer sur votre financement que la valeur de votre voiture, vous êtes en point d’équité négative »1.

Ce n’est pas un mystère que la valeur d’une voiture neuve chute considérablement dans les premières années. On pourrait donc dire que dès que vous sortez de chez le concessionnaire, avec votre véhicule neuf, vous êtes en situation d’équité négative.

Tant que vous conservez le véhicule, cette balance négative peut sembler abstraite. Là où cela devient concret, c’est si vous décidez de remplacer votre véhicule avant la fin de votre prêt automobile.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), dans un rapport publié en 2016, a illustré la relation entre le capital négatif et la durée du prêt automobile2.

L’exemple utilisé par l’ACFC illustre la situation d’un véhicule acheté 35 000$ en 2016. Si vous aviez acquis ce véhicule en optant pour un prêt automobile étalé sur 5 ans, vous vous retrouveriez en 2020 en équité positive (le véhicule a une valeur de 10 000$ alors qu’il vous reste moins de 10 000$ à payer sur votre prêt automobile).

Si vous aviez opté pour un prêt automobile étalé sur 8 ans, ce qui est de plus en plus fréquent, vous auriez une équité négative de 10 000$ (le véhicule vaut encore 10 000$, mais il vous reste 20 000$ à payer sur votre prêt).

C’est donc dire que si vous décidez de remplacer votre véhicule, la situation sera tout à fait différente. Dans le premier cas, vous repartirez à zéro avec un nouveau prêt centré uniquement sur votre nouveau véhicule. Dans le deuxième cas, vous vous retrouverez avec une « balloune » de 10 000$.

Les vendeurs d’automobiles sont en quelque sorte des magiciens. Ils réussissent à vous faire croire qu’une dette de 10 000$, ça ne devrait pas vous empêcher de vous procurer le nouveau véhicule de l’année. Ils vous proposent donc un nouveau prêt, pour votre nouveau véhicule, auquel se rajoute cette « balloune » encombrante de 10 000$, mais qui, étalée sur 8 ou 9 ans, paraîtra plus petite. Au contraire des ballons d’anniversaire, ce n’est pas de l’hélium qui fait gonfler la « balloune », mais les frais d’intérêt.

Cette utilisation des « ballounes » peut carrément faire débalancer votre situation financière si votre envie de nouveauté est trop fréquente. Un contrat de financement de 116 000$ pour un véhicule qui vaut deux fois moins cher? Ce n’est malheureusement pas de la fiction.3

Un véhicule étant un bien souvent indispensable dans notre région, il n’est pas ici question de contester le besoin de se procurer un véhicule, mais de réfléchir ensemble aux coûts associés à cet achat. Il faut se parler des « ballounes », pour les dégonfler.

______________________________________________________

1. https://www.espaceautodesjardins.com/fr/conseils/l-equite-negative-le-ballon-qui-reviendra-vous-hanter

2. Agence de la consommation en matière financière du Canada (2016). Financer une auto : Tendances du marché, En ligne, p. 6 https://www.canada.ca/content/dam/canada/financial-consumer-agency/migration/fra/ressources/recherchesondages/documents/financer-auto-tendances-marche.pdf. Consulté le 8 septembre 2020.

3. https://www.lapresse.ca/affaires/2020-02-08/peter-la-balloune-des-concessionnaires

avatar

À propos de l'auteur : ACEF du Grand-Portage

L’Association Coopérative d’Économie Familiale (ACEF) est un organisme spécialisé en finances personnelles et en protection du consommateur. Depuis 1990, elle dispense des services dans les domaines du budget et de l’endettement pour aider les individus et les familles à améliorer leur santé financière. De plus, l’ACEF du Grand-Portage, comme groupe d’intervention en consommation, voit à la protection, la défense et l’éducation des consommateurs. L’ACEF travaille en collaboration avec les organismes du milieu, l’Office de la protection du consommateur, les associations de consommateurs et plusieurs groupes de défense de droit du Québec dans le but de défendre les droits des familles et des individus sur les plans social et économique.
Mot-clés : , , .
Ajouter le Permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Organisme spécialisé en finances personnelles et en protection des consommateurs

Autres articles par le(la) même auteur(e)

1 commentaire

  1. avatar Par : Éliane Vincent

    La solution dans notre famille : acheter un véhicule usagé de 10 ans, le payer en un an ou deux, le conserver 10 ans, et recommencer. On n’est pas les plus sexys en ville, mais les dettes automobiles, connaît pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.