Démocratie et médias…..

Nous avons vécu toute une élection américaine, et elle ne semble pas terminée… Il n’est pas croyable quand dans la supposée plus grande démocratie du monde…un président puisse agir ainsi et faire des déclarations qui n’ont aucun sens! C’est la première fois, à mon avis, que des médias arrêtent la diffusion d’une conférence de presse d’un président, en affirmant même que celui-ci dit des mensonges….

Quel soulagement et libération, de penser que Donald Trump quittera la présidence des États-Unis et qu’il y aura un nouveau président capable de plus de respect, d’entretenir des liens plus civilisés et de collaboration avec les principaux pays de la planète! Il se présente comme un guérisseur, Les États-Unis en ont bien besoin, pour refaire plus l’unité ou au moins diminuer la division. Heureusement, les partisans de Trump, semble, pour l’instant se tenir tranquilles et ne pas faire de grabuge, il est à espérer que cela se poursuivre…Peut-être, se mobilisent-ils moins, en voyant leur président se retrouver rapidement sur les terrains de golf!

Il demeure inquiétant, tout de même, que tant d’Américains aient voté autant pour Trump, malgré toutes ses frasques et ses décisions inconscientes. Cela doit nous amener peut-être à réfléchir sur la démocratie, la distance des gouvernements, par rapport aux citoyens-nes, sur leur gestion, leur transparence, leur capacité de nous mobiliser pour nous mettre le plus possible dans le coup pour le choix des perspectives de société.

Médias et  » Opinionite’

Dans la Revue Actualité de décembre 2020, j’ai lu avec intérêt un extrait du livre de Marie-France Bazzo, à paraître prochainement sur les médias,  »Nous méritons mieux ». Cette animatrice, devenue productrice d’émissions, se veut très critique d’une  »machine à forger l’opinion  » avec la présence trop nombreuse de chroniqueurs-euses qui se prononcent facilement sur n’importe quel sujet…Pour elle,  » une opinion honnête doit se nourrir d’expérience et de vécu, certes, mais surtout de travail, de recherche et, plus encore d’un temps de réflexion et de maturation ». Ces multitudes d’opinions s’expliquent d’après elle par une tendance lourde, de départ, de réduire les coûts dans les médias. Cela a pris beaucoup d’ampleur , en misant aussi sur la présentation d’opinions qui sont mises en opposition, pour améliorer le show. Mais de plus en plus, s’ajoute  »un facteur psychologique: le besoin d’identification. Tout le monde a une opinion, je me reconnais dans celle de M.X ou de Mme.Y, il ou elle me parle ». On peut penser à un personnage qui a été significatif dans ce style à la TV, soit Jean-Luc Mongrain, et à des animateurs de la radio régionale, qui se sentent les compétences pour donner leur opinion sur n’importe quels sujets…

D’après Marie-France Bazzo, on se retrouve avec  »une forte proportion de Québécois qui ne font plus confiance aux médias, qui sont accusés de promouvoir, multiculturalisme, anti-laïcité, culpabilité et division » (Revue Actualité Octobre 2020). Dans un texte fort intéressant et qui me rejoint, dont le titre est  »Plaidoyer pour une gauche normale, elle écrit avoir  »la nostalgie d’une gauche généreuse et inclusive, qui sait parler à ce qu’il y a de meilleur dans chaque citoyen ». Elle s’interroge si les silos idéologiques ne nous ont pas enfermés davantage…

Le résultat de cette grande division:  »entre cette gauche de plus en perchée et la droite quotidienne, bon nombre de citoyens-nes appuient maintenant les théories du complot, deviennent conspirationnistes et déversent leurs frustrations sur les réseaux sociaux ». On doit davantage espérer, ce qu’elle appelle une gauche humaniste.

Pour terminer, une publicité TV qui m’étrive….celle de la FADOQ

Est-il assez choquant d’entendre la publicité actuelle d’une organisation des ainés s’attribuer le mérite d’avancées au niveau de la société québécoise, dont plus d’argent dans vos poches, d’être mieux représenté, de faire de la boxe à moins cher, et de vivre dans la dignité. Celle-ci est provocante inutilement et ne sert sûrement pas à rapprocher les générations. Pourtant c’est ce que la Fédération de l’Âge d’Or du Québec prétend vouloir faire , soit diminuer les divergences générationnelles, et créer une attitude plus positive et inclusive envers les ainés. Le ton repentant et en s’excusant de ces avancées, voilà une bien mauvaise approche pour vouloir soi-disant inciter la société québécoise à se rassembler pour améliorer la qualité de vie des ainés d’aujourd’hui et de demain…

Avec tous les efforts faits par les plus jeunes pour protéger les ainés et les personnes dites plus vulnérables, en ces temps de pandémie de la COVID-19, il ne faudrait pas trop en mettre…Oui, le rapprochement des générations et la solidarité sont essentiels, mais ils doivent d’abord être basés sur l’écoute, l’ouverture et la compréhension!

avatar

À propos de l'auteur : Raymond Cadrin

Membre du c.a. de Communications Communautaires des Portages (CCDP) depuis plusieurs années, j'ai la conviction que l'action citoyenne est source d'initiatives et d'influence déterminantes dans le devenir d'un milieu, d'une communauté. "Nous avons notre mot à dire sur ce qui nous concerne!"
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.