5 initiatives qui favorisent les rencontres et les apprentissages dans la MRC de Rivière-du-Loup !

C’est à mon tour cette semaine de me lancer. Je vais donc suivre le sillon de ma collègue, Stéphanie Jeanne, qui a pris la plume la semaine dernière pour nous parler de communication et de relations.  J’ai envie de rebondir sur son dernier paragraphe ‘’chaque vie que l’on croise est une porte ouverte vers l’apprentissage…’’

En effet, on peut faire de chaque rencontre une source d’apprentissage !  On peut aussi faire de chaque apprentissage un prétexte à la rencontre !

Ma perception de l’apprentissage a beaucoup changé ces dernières années, et ne cesse d’évoluer.

Ça a commencé avec une expérience professionnelle durant laquelle on me demandait d’évaluer les styles d’apprentissage de chaque élève afin d’adapter mon enseignement et mon accompagnement.

Puis c’est la découverte des excellentes conférences Ted, notamment celles de Ken Robinson, ou encore les articles de sites, comme celui  d’ Innovation pédagogique,  qui m’ont ouvert à de nouvelles perspectives moins linéaires et plus organiques de l’apprentissage. 

Ce sont ensuite des expérimentations personnelles – telles qu’apprendre à nager avec YouTube (oui, oui!) – et les méthodes proposées par Tim Ferriss qui fait du  méta-apprentissage (l’art d’apprendre à  apprendre) son fonds de commerce ! C’est enfin quand j’entends parler des techniques d’apprentissage de certaines personnes, telles l’artiste Rilès (qui a été capable d’apprendre à peu près tout depuis sa chambre : à parler et chanter en anglais, à jouer des instruments, à sampler, à monter des vidéos, …), que je me dis qu’il existe en effet de multiples façons d’apprendre.

Il est d’ailleurs indéniable que les technologies et le numérique nous ont permis d’évoluer rapidement en ce sens : tutoriels, plateformes collaboratives, Moocs, …

Cependant les formes virtuelles d’apprentissage ne permettent pas de tisser des liens aussi permanents et profonds que lorsqu’on apprend au contact des autres.

En recherchant ce qui, sur notre territoire, pourrait permettre à de nouveaux arrivants de faire des découvertes et de parfaire leurs compétences/connaissances tout en tissant des liens, j’ai trouvé 5 exemples qui sont, à mon sens, des espaces d’apprentissage mais aussi de merveilleux espaces de rencontres.

Chacune de ces initiatives met en effet en avant le partage, l’ouverture, le sens de la communauté; elles permettent la richesse des échanges de savoir et de savoir-faire et la mise en commun des ressources.

Dans 5 registres différents, mais complémentaires, voici donc les exemples que j’ai choisis. Il y en a d’autres c’est sûr, et bien évidemment ces exemples se retrouvent aussi sur d’autres territoires au Québec.

 Les Cercles des fermières

La riche histoire des cercles s’est construite avec le temps. Tout d’abord créée pour protéger et améliorer les conditions des femmes et de la famille, cette association féminine plus que centenaire a su faire évoluer sa mission.

Aujourd’hui, seulement 2% des membres vivent encore sur des fermes. L’artisanat a cependant conservé une place de choix dans les activités. Les plus anciennes enseignent à la relève et transmettent leurs savoir.  Elles ont en effet toutes à cœur de transmettre les savoirs patrimoniaux, culturels et artisanaux à travers des ateliers ouverts à leurs membres et au public, notamment aux plus jeunes. Elles savent aussi intégrer leurs jeunes membres plus enclins aux nouvelles technologies. Il existe ainsi plusieurs cercles qui utilisent des machines sophistiquées, telles les brodeuses numériques !

Leur engagement dans la communauté est constant, dans les hôpitaux comme auprès des personnes démunies; elles récoltent des fonds ou distribuent directement des objets confectionnés selon les besoins.  Pour les amoureuses de la couture, ou celles qui aimeraient se former au tricot, crochet, métier à tisser ! En images ici.

Les cuisines collectives

Plusieurs cuisines existent dans la MRC, notamment via le Carrefour d’initiative populaire

Une cuisine collective, c’est un groupe de 5 à 8 personnes qui « mettent en commun leur temps, leur argent et leurs capacités afin de composer ensemble des plats sains, délicieux et économiques » qu’ils rapportent ensuite chez eux. L’idée est de faire ensemble : planification des recettes, listes d’épicerie et courses. Et collectivement, on prépare les repas choisis. Tout peut se faire durant la même journée ou réparti en plusieurs sessions. On paye en fonction du nombre de portions choisies.

Un bon moment de partage et de rencontres, les mains dans la pâte ! On jase en épluchant des légumes, on se partage nos recettes favorites, on trinque à nos plats réussis et on discute des futurs délices que l’on préparera ! Et si ça ne fonctionne pas comme prévu, on tire les leçons nécessaires pour que la prochaine fois soit un succès 🙂 Une petite illustration ici

L’Atelier communautaire de menuiserie

Initialement créé pour contrer la solitude des hommes de plus de 50 ans, sur le même principe que les “ Men’s shed”, l’atelier de menuiserie est désormais ouvert à toute personne autonome de 18 ans et plus.  

Les membres les plus aguerris forment les nouveaux à l’utilisation des outils et aux machines. L’atelier offre un outillage complet qui permet de réaliser des projets personnels. De plus des formations peuvent être dispensées en fonction des besoins des membres.

Chacun peut évoluer à son rythme, tout en sachant que l’entraide et le mentorat sont toujours disponibles de la part des plus chevronnés. Il existe aussi la possibilité de participer à des projets communautaires, une belle façon d’apprendre tout en se rendant utile pour la communauté. En images ici  

Le Fab Lab Fabbulle

Tiers-Lieu ouvert à la communauté académique ainsi qu’à toute la communauté louperivienne, ce laboratoire de fabrication existe depuis 2015. Il est localisé au sein du Cégep de Rivière-du-Loup, juste à côté des résidences.

C’est un espace collaboratif, équipé de nombreuses machines à commande numérique et d’outils de fabrication numérique (imprimantes 3D, découpeuse et graveuse laser, brodeuse, machines à coudre, …). L’apprentissage par les pairs y est mis de l’avant. “Faire soi-même avec les autres” ou comment apprendre à créer et à devenir autonome dans ses réalisations, tout en bénéficiant de l’appui bienveillant de bidouilleurs et de patenteux professionnels !

Un monde à découvrir, une communauté ouverte à l’échange de savoirs et aux rencontres. Sans hésiter un lieu à visiter! Et ça tombe bien leur nouvelle programmation va bientôt sortir : https://www.facebook.com/FabLab.Fabbulle/

Les jardins collectifs et communautaires

Cette initiative permet d’avoir accès à une parcelle de terrain pour y faire pousser ses légumes. Elle permet aussi de parfaire ses connaissances en jardinage et de rencontrer des gens qui possèdent des centres d’intérêts communs.

Les jardins collectifs, comme les cuisines collectives, sont des projets menés par plusieurs personnes : les décisions sont prises en commun, les tâches et les récoltes sont partagées. Les jardins communautaires permettent d’être responsable de sa propre parcelle.

Dans les deux cas, on peut bénéficier de l’appui d’un animateur ou d’une animatrice pour démarrer son jardin, pour des conseils de jardinage et pour mettre en place des activités ou des événements en lien avec le jardin (fête des semences, échange de légumes, …). Plus d’infos ici.

C’est une immense opportunité que d’avoir sur notre territoire ces espaces créatifs et ludiques qui nous permettent de grandir individuellement et collectivement.

Une belle façon pour de nouveaux arrivants de se créer rapidement un réseau d’amis et de partager des intérêts communs.  L’épanouissement personnel qu’apportent ces initiatives permet de trouver un équilibre qui favorise certainement l’installation et l’enracinement dans une nouvelle communauté.

Mot-clés : , , , , , , , , .
Ajouter le Permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

    1 commentaire

    1. avatar Par : Amar Cherigui

      Agréable récit sur des exemples concrets de vivre ensemble. A chacun sa passion, le désir d’aller a’ la rencontre des autres, la disponibilité a’ transmettre son savoir être, son savoir-faire, pour que le sourire, la joie, la bonne-humeur, ne quittent jamais les visages, pour que les pouls battent pour la belle-vie, dans une vraie nature humaine du jour ou’ naissait la vie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.