Hommages aux organismes communautaires!

Les organismes communautaires de la région réalisent à cette période-ci, leur assemblée générale. Celle-ci est une obligation légale, mais elle se veut surtout un temps d’arrêt  avec les membres, pour faire le bilan de l’année et de voir les perspectives de la prochaine année.

Il est important de souligner le travail important et essentiel réalisé par ces organismes, dans une communauté. Ce sont des organisations qui rendent des services directs, sur une base individuelle et/ou collective, auprès de différents groupes de population ( jeunes, familles, personnes agées, femmes, personnes en situations de pauvreté…) auprès de personnes qui éprouvent des difficultés, au niveau de leur santé…Mais, ce qui est parfois moins mis en évidence, ce sont les groupes de défense de droits (locataires, travailleurs accidentés, personnes assistées sociales, ….)  dont le financement est particulièrement critique, même s’ils jouent un rôle important dans notre démocratie.

Du personnel et des bénévoles engagés

Pour réaliser leur travail quotidien, les organismes communautaires peuvent compter sur du personnel rémunéré qui s’investisse pleinement dans celui-ci, mais aussi sur une équipe de bénévoles souvent essentiel, pour la réalisation de leur mission. Comme les médias le mentionnent à l’occasion, il faut savoir que ces organismes oeuvrent souvent avec des ressources financières limitées. Ceux-ci le déplorent souvent avec raison, ainsi qu’un manque de reconnaissance face à leur engagement!

Pour l’ensemble de la population, à travers bien des préoccupations personnelles… il est difficile de s’arrêter et de voir le rôle essentiel de ces organismes, quand nous n’avons pas de contact avec ceux-ci…Pourtant nous devons les appuyer, puisqu’il serait nécessaire que les gouvernements mettent plus d’efforts financiers pour faciliter le travail de ces organisations…

De l’initiative….

Une autre dimension que je veux faire ressortir, c’est l’initiative et la créativité de ces organismes dans leur travail. Au sein de ceux-ci, on veut souvent faire autrement, voir comment mieux répondre à des besoins identifiés. Ces nouvelles façons de faire ont souvent été, à l’origine de services qui sont devenus plus institutionnalisés par l’État, (ex: l’aide juridique, les premières cliniques communautaires de santé, devenues les CLSC…

Un exemple récent d’activité originale, réalisée par le Carrefour d’Initiatives populaires de Rivière-du-Loup, c’est le 5 à 7, au Marché public de Riv-du-Loup, où l’on demandait à des chefs cuisiniers de préparer des bouchées et entrées, à partir nourriture récupérée…Quelle belle activité de sensibilisation au gaspillage alimentaire, alors que tant de personnes ont de la difficulté à pouvoir bien s’alimenter… Ce fut aussi une activité qui visait une contribution au financement de l’organisme. Bravo, pour le partenariat qu’un tel projet a pu susciter aussi dans le milieu. On avance collectivement, quand on voit la sensibilité sur différentes questions sociales qui se développent davantage…

Voilà un exemple parmi beaucoup d’autres qui témoignent de l’innovation et de la créativité dans la façon de réaliser un travail dans la communauté.

Je vous invite à vous arrêter plus souvent sur le travail des organismes communautaires, quand celui-ci est publicisé dans les médias. D’avoir plus de curiosité pour ceux-ci, et si des besoins de bénévoles sont manifestés… et que cela a un sens pour vous et que vous avez de la disponibilité…allez-y, c’est une belle expérience qui rend service!

Bonne été!

 

 

avatar

À propos de l'auteur : Raymond Cadrin

Membre du c.a. de Communications Communautaires des Portages (CCDP) depuis plusieurs années, j'ai la conviction que l'action citoyenne est source d'initiatives et d'influence déterminantes dans le devenir d'un milieu, d'une communauté. "Nous avons notre mot à dire sur ce qui nous concerne!"
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

1 commentaire

  1. avatar Par : Éliane Vincent

    Dans notre société où tout est monnayable, les organismes communautaires sont une bouffée de générosité et d’altruisme dont nous ne reconnaissons pas assez la valeur. Ils sont indispensables, et le resteront tant que nous n’aurons pas enfin appris à distribuer la richesse équitablement entre les humains.

    J’y vois encore une excellente raison de mettre en place un système de revenu citoyen minimum garanti, et ne peux que me réjouir de l’expérience qui s’amorce au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie :
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1124432/revenu-universel-est-du-quebec-minimum-garanti-elections-2018
    Ce revenu garanti permettra peut-être à certains citoyens de se libérer de la nécessité de recourir à des services communautaires, et qui sait, de dégager un peu de temps pour y donner du temps pour les plus malchanceux.

Répondre à Éliane Vincent Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>