Consulter les oracles à l’infini

Consulter les oracles à l’infini

Si nous pouvions ramener à la vie les grands penseurs de l’Antiquité qu’étaient Aristote, Platon et Socrate, que penseraient-ils de la toile? Un gigantesque piège élaboré par des sophistes? «Un sophiste (du grec ancien sophistès : «spécialiste du savoir», constitué à partir de sophia : «savoir, sagesse») est, en premier lieu, un orateur et un professeur d’éloquence de la Grèce antique, dont la culture et la maîtrise du discours en font un personnage prestigieux dès le Ve siècle av. J. -C. , et contre lequel la philosophie va en partie se développer. En effet, n’ayant en vue que la persuasion d’un auditoire, que ce soit dans les assemblées politiques ou lors des procès en justice, les sophistes développent des raisonnements dont l’objectif est seulement l’efficacité persuasive, et non la vérité, et qui à ce titre contiennent fréquemment des vices logiques, quoiqu’ils paraissent à première vue cohérents : des «sophismes».http://www.histophilo.com/sophiste.php

Nous en sommes presque à la fin des vacances de la construction et nous apprenions que la planète avait dépassé sa capacité de production. Nous vivrons donc sur des «ressources empruntées» jusqu’à la fin de l’année. La gracieuse «bête humaine» s’y connaît en matière d’adaptation. Elle arrive même à s’accommoder de son autodestruction! À preuve, cette statistique de dépassement des capacités de production des ressources émise par l’ONG américaine https://www.footprintnetwork.org/ (Global Footprint Network) et qui existe depuis 1971. En effet, le 24 décembre 1971 fut le premier «jour du dépassement» Earth Overshoot en anglais calculé par l’ONG. Donc, depuis cette date, l’écart se rétrécit constamment. En 2019, nous en sommes au 29 juillet. Dans cette spirale où surconsommation et gaspillage des ressources nous mènent vers l’abîme de l’inconnu, car nous ne savons pas à quoi ressemblera le proche avenir, il y a des tendances lourdes qui nous fournissent un certain éclairage sur ce qui risque de nous arriver. Des canicules à répétition fracassant des records de température extrême. La disparation des espèces animales et végétales en croissance vertigineuse, 1 million d’espèces sont menacées, elles pourraient disparaître au cours des prochaines décennies, ¼ des vertébrés, invertébrés et plantes sont menacés d’extinction. https://www.planetoscope.com/biodiversite/126-disparition-d-especes-dans-le-monde.html

Néanmoins, le jour du dépassement semble avoir été intégré dans l’ordre du quotidien, un peu comme le Jour de la marmotte. Le 2 février, appelé aussi le jour de la Chandeleur, nous aimons croire que si une marmotte voit son ombre, elle retournera dans son terrier et l’hiver se prolongera de six semaines, mais, si elle sort et se prélasse au soleil alors, la fin de l’hiver est toute proche. En sommes-nous à attendre de voir quelle sera la date du jour du dépassement l’an prochain? Combien allons-nous devoir emprunter sur l’année suivante?

Revenons à nos philosophes de l’Antiquité. Peu importe ce que vous pensez, comment vous pensez. Vous pourrez trouver sur la toile tous les arguments accessoires pour vous réconforter dans ce que vous croyez être juste ou vrai. Que vous soyez libertarien, climato-sceptique, partisan de la théorie du complot : la terre est plate ou farouche militant pro-vie, vous trouverez sur la toile de l’eau en quantité pour alimenter les aubes de votre moulin. Nos philosophes auraient continué de penser après leur retour à la vie en ce XXIe siècle et, sans doute, après un certain temps, auraient conclu au relativisme absolu de la toile. La philosophie grecque de l’Antiquité s’est développée en partie en réaction contre le relativisme des sophistes. Un discours en apparence ordonné, une enveloppe semblant correspondre à la réalité mais qu’en est-il du contenu, de l’essence? Pour les sophistes, quelle importance, le contenu, l’essence pour quoi faire? Était-ce là la naissance du populisme, je vous le donne en mille. Je me dois de vous avouer, bien humblement, qu’il est pour le moins démotivant de constater qu’il y si peu de sensibilité, si peu de conscientisation des enjeux réels créés par les changements climatiques. Nous sommes en face d’un déficit immense en matière de principe de réalité. Peu importe les épisodes de climatologie extrêmes, les catastrophes qui se produisent et se reproduisent à l’échelle planétaire, la disparition des espèces et les menaces réelles à la survie des humains, rien n’y fait la «maudite machine» continue à tourner et nous fera tous gerber jusqu’à notre dernier souffle…

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

1 commentaire

  1. avatar Par : Gaston Lagacé

    Vraiment le doigt où ça doit faire mal! « Le déni de l’évidence » chantent Mes Aìeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>