Ralentir

Nous sommes le 7 janvier au moment où je rédige ce billet. Il est encore temps de vous présenter mes vœux pour 2018. Oserai-je?

Souhaiter quelque chose pour quelqu’un est un exercice périlleux. Dans les contes, il y a toujours des effets secondaires désagréables aux souhaits qu’on prononce. Alors imaginez lancer un souhait en l’air, comme ça, à destination de tout un chacun, c’est un pensez-y-bien!

Que pourrais-je bien vouloir pour mes amis, mes compatriotes, mes cohumains?, me disais-je devant la page blanche. C’est alors que je suis tombée sur un article de journal présentant un manifeste signé par 15 364 scientifiques de 184 pays. Ça dit clairement que nous n’avons jamais cessé de foncer vers le proverbial mur qui nous attend au bout de la société de consommation, et qu’il ne reste vraiment plus beaucoup de temps pour réagir.

Alors, sans hésiter, je nous souhaite de ralentir, tous. Je nous souhaite de réaliser enfin l’urgence de diminuer la pression sur les ressources de la planète. Je nous souhaite des électroménagers construits pour durer 100 ans. Je nous souhaite des friperies, des écomeubles. Je nous souhaite de redécouvrir la vie avec un seul écran. Je souhaite que nous n’ayons pas besoin de changer de téléphone, de montre ou de décor aussi souvent. Je nous souhaite de la réutilisation et du recyclage si l’envie de changer de décor reste trop forte malgré tout. Je nous souhaite des cordonniers et des couturières dans nos villages; ou des cordonnières et des couturiers, on est en 2018!

En plus, ralentir, ça ne peut qu’être bon pour le niveau de stress général. Autant celui de nos nerfs surmenés que celui enduré par les écosystèmes. Quand notre plastique échoue jour après jour sur les plages millionnaires de Bali, ça fait désordre quand même.

Je nous souhaite d’inverser ce paradigme de croissance infinie qui nous mène par le bout du nez depuis la nuit des temps. Pour vrai, dans notre vie de chaque jour. 15 364 scientifiques pensent que c’est indispensable.

Bonne année tout le monde!

avatar

À propos de l'auteur : Éliane Vincent

Je viens de la ville. La grande, la mal-aimée : Montréal. J'en garde de fort beaux souvenirs mais c'est au Kamouraska, où la vie m'a fait le bonheur de m'appeler, que j'ai compris les vraies affaires : la vie ensemble, les voisins, le pays, la beauté, le respir. Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Je lis, j'écoute, je regarde et, si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...

Autres articles par le(la) même auteur(e)

10 commentaires

  1. avatar Par : Marie Marchand

    Bonne année sage Éliane!

  2. avatar Par : Gaston Lagacé

    En cette époque où les repères ne semblent plus fonctionner, quelques rappels essentiels sont particulièrement bienvenus. Merci de nous rappeler que nous pouvons encore faire partie de la solution en osant tout de même placer nos petits morceaux dans ce vaste puzzle.
    Je te (et nous) souhaite ce qu’il y a de mieux en cette nouvelle année! Au plaisir de lire encore tes textes lumineux!

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Une petite pièce dans le puzzle à la fois. C’est la seule manière que j’ai trouvée d’être optimiste.

      Merci Gaston pour les mots si gentils… je rougis chaque fois!

  3. nous vous souhaitons une très belle année ,une bonne santé
    nous vous remercions pour votre blogue que nous aimons lire
    nous habitons dans le sud de la France et par un heureux hasard nous sommes sur votre liste bonne contination

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Merci de vos bons vœux et rendons grâces au hasard pour cette rencontre virtuelle!

  4. avatar Par : Gaétan Godbout

    Merci Éliane pour ces textes aussi bien écrits. Avec vous, je souhaite que nous puissions ralentir cette surconsommation effrénée qui fait en sorte que nous détruisons notre planète à petit feu. Malheureusement, il est triste de penser que votre si beau message sera prochainement noyé par toutes ces campagnes de publicité (parfois mensongères) qui réussissent à convaincre un grand nombre des nôtres à consommer davantage des biens dont ils n’ont aucunement besoin. Merci encore de nous aider à réfléchir à tout cela.

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Revenir à un niveau de vie moins délétère pour l’environnement, c’est accepter de revenir à un niveau de vie moins confortablement luxueux, et c’est ce qui est si difficile à faire. De plus, vous avez raison, ils sont nombreux et ils ont de grands moyens, ceux qui veulent nous faire croire que ce nouveau pèle-tomate automatique distributeur de glaçons et branché sur YouTube est ABSOLUMENT indispensable à notre bonheur…

  5. avatar Par : Claudette Dorval

    Bonne Année Éliane! Merci pour ce souhait si bien exprimé! Que 2018 soit à la hauteur de tes attentes. Comme tu le dis si bien ; un geste à la fois par chacun de nous peut faire une différence et c’est le seul moyen pour y arriver.

  6. Il vient un temps où il faut admettre que ce manque de potentiel physique nous rejoint. Mais le potentiel de la conscience lui, heureusement, grandit. J’ai bien failli dire avec l’âge…tzutttt…l’âge ni est pour rien. Il n’y a que le bon vouloir qui subsiste. J’aime mieux me coucher avec le sentiment que J’ai fait ma part.
    Tous ceux qui croient au respect de tout ce qui est vivant, ceux-là dorment du sommeil du juste.
    Qu’elle soit bleu, blanche, verte ou brune ,elle belle la planète.
    Soyons beaux nous aussi….peut importe la couleur.

    Bonne année grand nez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>