Plus ça change…

Je serai brève.

Après avoir connu une évolution remarquable qui nous a menés à saccager les écosystèmes de notre propre planète, nous les humains tournons notre regard vers l’espace infini de l’intersidéral.

Ah! nous sommes bons pour la techno, les vaisseaux modernes commencent à bien connaître le vent des étoiles. Pas de problème pour l’esprit d’aventure non plus, les apprentis cosmonautes se bousculent aux portes des camps d’entraînement en isolement dans le désert de Gobi.

Et puis voilà. Le plus allumé des spécimens a utilisé sa formidable technologie pour… propulser sa Tesla rouge macho autour de Mars. Résultat, une bagnole avec un mannequin en plastique et un écran qui dit « Don’t panic! » se dirige vers une ceinture d’astéroïdes dans une galaxie près de chez vous.

Monsieur Tesla veut coloniser la planète Mars avec une BFR1.

Et nous voilà partis polluer l’univers.

Il n’y a rien à notre épreuve.

___________________

1 Big Fucking Rocket, bien sûr.

http://auto.lapresse.ca/actualites/tesla/201802/06/01-5152862-spacex-reussit-son-lancement-la-tesla-roadster-dans-lespace.php

http://www.journaldemontreal.com/2018/02/07/oui-elon-musk-a-vraiment-envoye-sa-tesla-dans-lespace

 

avatar

À propos de l'auteur : Éliane Vincent

Je viens de la ville. La grande, la mal-aimée : Montréal. J'en garde de fort beaux souvenirs mais c'est au Kamouraska, où la vie m'a fait le bonheur de m'appeler, que j'ai compris les vraies affaires : la vie ensemble, les voisins, le pays, la beauté, le respir. Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Je lis, j'écoute, je regarde et, si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...

Autres articles par le(la) même auteur(e)

9 commentaires

  1. avatar Par : Gaston Lagacé

    Pas besoin de s’étendre longuement pour se faire comprendre aussi clairement!!

  2. avatar Par : norbert spehner

    Le gars se trompe du tout au tout…Au lieu d’une bagnole il aurait dû envoyer une chaloupe parce que tout le monde sait que Mars est habitée par des Marsouins ! :-)

  3. Chère Éliane,

    Loin de moi l’intention d’applaudir une forme de pollution ou une autre ou d’approuver ce coup de marketing parce que c’est une bagnole électrique qui plane dans le vide au son de David Bowie. Essayons de voir un peu plus loin que le marketing le temps d’un petit bémol, juste un petit.

    Le lancement de la Falcon Heavy effectué récemment et qui a attiré l’attention de la planète (ce qui est déjà un petit miracle), est un vol test. Un essai pour SpaceX.

    Le but: pouvoir récupérer des sections (3) de l’engin dans un état réutilisable après le lancement (des pièces autrement plus imposantes qu’une Tesla Roadster rouge macho) pour effectuer d’autres lancements sans avoir à larguer indéfiniment dans l’espaces des pièces et bouts de métal (et pour économiser +-300 millions par lancement, (je n’ai plus le chiffre exact en tête).

    Ces pièces, chez la concurrence du « mégalo », ne reviennent pas sur terre, ou sinon en miettes et les compagnies n’investissent peu ou pas pour trouver une solution. On laisse ça au rêveur fou qui veut coloniser mars.

    Cette fois-ci, par une prouesse technologique incroyable, deux des trois pièces sont revenu comme de bon petits toutous bien dressés aux lieux indiqués par le programme. http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/02/07/01008-20180207ARTFIG00344-falcon-heavy-un-double-atterrissage-spectaculaire-et-un-crash-tres-discret.php

    Paradoxalement, un bond dans le bon sens pour l’environnement…

    Pour la Tesla qui plane, puisque c’est là que ça fait mal et choque. Quand une compagnie fait un lancement pour un satellite, un ravitaillement (mire) ou autre, il part avec un poids à « larguer », une charge utile, en plus du reste qui ne reviendra pas. Dans le cas d’un test, généralement, la charge utile peut bien être de bêtes roches et la population ne s’en émeut guère…

    Le patron de SpaceX, aussi patron de Tesla, à simplement remplacé une partie du leste par une Tesla agrémentée d’une mise en scène inspirée de grands classiques comme SpaceBall et « Le livre livre du voyageur Intergalactique H2G2″. Se faisant… il a attiré l’attention sur sa voiture, électrique et sur la possibilité de diminuer l’impact environnemental des opérations spatiales (car il a largué ses concurrents en même temps).

    Des détails sur le nouvel objet céleste : http://www.phonandroid.com/spacex-la-nasa-revele-des-secrets-etonnants-sur-le-tesla-roadster-quelon-musk-a-mis-en-orbite.html

    C’était nécessaire? Non
    C’était un bon coup buisness? Certainement
    C’est paradoxale? Tellement

    Qu’est-ce qui choque réellement là-dedans?

    NB… Un partie du programme de SpaceX vise à ramasser les poubelles en orbite mais c’est une autre histoire.

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Cher Alex, merci d’avoir pris le temps de détailler tout ce que le projet d’Elon Musk a de grandiose et que j’admire à juste titre. Nous sommes les meilleurs pour inventer des vaiseaux, ça reste vrai, et ce gars-là est un visionnaire.

      Mais comment passer outre à ce qui est beaucoup plus qu’un paradoxe. La Tesla perdue dans l’espace est le symbole de ce que nos sommes aussi : des cochonneurs d’univers.
      Quand une fusée déverse quelques tonnes de roches dans l’espace pour faire un test, elle ne nuit pas à notre planète, ni à l’univers. Des roches dans l’espace, il y en a des masses. Mais la Telsa, il a fallu la construire, elle est bourrée de terres rares dont l’extraction a pollué des pays entiers et tué trop d’humains.

      Elle tourne incongrument dans un environnement où elle n’a rien à faire. Elle est inutile, mais tu as raison, c’est un gros WOW pour monsieur Musk…

      Ce n’est pas un paradoxe, c’est ce que nous sommes : les meilleurs et les pires à la fois. Merci pour la discussion!

  4. Enfin il semblerait que de ce côté là les choses commencent à bouger et il est vrai que c »est ceux qui sont sur les côtes qui ont le plus à craindre, la montée des eaux et les ouragans menaçant directement leur quotidien chaque jour. De toute façon il est temps d »agir pour que cesse cette course folle au pétrole, conséquence du réchauffement climatique et de la corruption des gouvernements qui va avec. Nous avons à notre disposition toute la technologie nécessaire pour ne plus polluer notre planète, mais parfois on se demande combien de catastrophes il faudra encore pour que les dirigeants de tous les pays prennent vraiment consciences de l »importance de changer d »orientation sans plus tarder.

  5. Comme tu dis « Les meilleures et les pires ». Pis les « rares » qui croient que les meilleurs gagneront. L’espoir ne fait pas mal, tout en gardant les yeux bien ouverts.

  6. avatar Par : S. Savage

    Mah!, rien se perd et rien ne se crée, alors!? Le contenu, le
    contenant: pareil. Un eco-systeme plus large, mais la Terre
    en reste une partie. C’est encore une fois notre égocentris-
    me qui nous pousse a juger nos actes si hautement impor-
    tants et si lourds de consequences. Pet de mouche que tout
    cela a l’échelle du cosmos. Nous sommes la parenté un peu
    mélangée cousins/cousines dont on préfere ne pas parler
    quand a lieu un party intergalactique. Cela dit, j’ai honte de
    ma race.

    • avatar Par : Éliane Vincent

      À l’échelle du cosmos, nous ne sommes rien. Mais comme c’est ici qu’on vit et qu’on meurt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>