Le syndrome du boomrang

Le syndrome du boomrang

Le président de la République Emmanuel Macron avait promis une autre façon de gouverner à la suite de son élection en 2017. Une gestion des affaires de l’État français loin de la sempiternelle opposition droite-gauche considérée inefficace, improductive et largement dépassée. Un gouvernement tout en innovation comptant sur de grosses pointures à la tête des ministères les plus névralgiques pour tenter de secouer une société française jugée inerte, figée par des pactes sociaux vieillissants et n’offrant peu ou pas d’espoir en l’avenir pour les nouvelles générations. L’environnement n’échappe pas à l’ambitieux programme de Macron puisqu’il a recruté Nicolas Hulot à la tête du ministère pour la Transition écologique et solidaire. M. Hulot, journaliste, animateur, producteur de télévision, homme d’affaires et homme politique connu est très associé aux efforts contre les changements climatiques. Voilà un gouvernement formé en grande partie de fonctionnaires de carrière dont le président lui-même est issu puisqu’il a été haut fonctionnaire, inspecteur des finances et comme la plupart des membres de son équipe diplômé de l’ENA (École nationale d’administration). Un groupe de technocrates complètement déconnectés de la réalité du peuple comme se plaisent à dire les différents groupes d’opposition dont la chef du FN (Front National) Marine Le Pen. Puis il y a eu la démission de M. Hulot suivie de plusieurs autres entraînant deux remaniements.

Donc, le président Macron débute la «livraison» de ses promesses électorales en abolissant l’ISF (l’impôt sur les fortunes), cette mesure visant à faire contribuer davantage les plus riches a toujours été considérée peu efficace par les experts mais du point de vue de l’idéologie, elle était sans doute très « rentable ». Le gouvernement poursuit en voulant alléger les contributions patronales aux différents avantages sociaux : retraites, assurance chômage, salaires minimums, etc. Il augmentera le prix du carburant à la pompe dans le but de réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre). Rappelons qu’en France la consommation de carburant est surtout concentrée sur le diesel, les Français consomment très peu d’essence sans plomb contrairement à nous et le diesel est beaucoup plus polluant. Pour cette première année au pouvoir, Macron rime avec tourbillon comme le rappel cet éditorialiste français Dominique Seux sur France Inter : « Macron rime avec tourbillon. Il faut remonter à 1958 et 1981 pour trouver autant de réformes lancées en si peu de temps. Économie, fiscalité, migrants, éducation, droit du travail, formation, transports, terrorisme, cela n’arrête pas. On a beaucoup commenté le court-circuitage des corps intermédiaires, principalement des syndicats au moment des décisions.

Mais le plus frappant est ailleurs : c’est la volonté, souvent couronnée de succès, de « désidéologiser » les sujets. « Il y a des problèmes à résoudre, trouvons la réponse technique ».

De 2011 à 2015 c’est plus de 1 000 euros de pertes de pouvoir d’achat par ménage dont 100 euros seraient directement liés à la hausse des prélèvements. Le pouvoir d’achat a reculé de 0,6 % en 2018. (Source : CFR – Confédération françaises des retraités) Nous retrouvons donc une situation sociale potentiellement explosive avec les effets conjugués d’une baisse significative du pouvoir d’achat et de la multiplication des législations qui accentuent la complication d’une simple démarche auprès de l’état pour obtenir des services. Voilà suffisamment de propulseurs pour produire « l’effet boomrang » : les gilets jaunes. Un mouvement spontané, apolitique, assyndicale, n’ayant aucun lien avec les partis politiques et tout à fait comparable au mouvement des sans-culottes de 1789. Ajoutons que le président a adopté à plusieurs reprises des comportements dignes de Louis XVI, arrogance, manque d’empathie et vous avez là les ingrédients de la recette du XVIIIe siècle.

Un lien avec le climato scepticisme?

Le climato scepticisme est à la fois source de réconfort et d’autosuggestion positive. Dans le confort de notre voiture à l’abri des intempéries où nous pouvons choisir la musique, une émission d’information et même s’allumer une cigarette, les préoccupations liées à l’environnement sont loin. Pour convaincre les citoyens de délaisser leur voiture au profit du transport en commun il faudra de la pédagogie et surtout que les transports en commun en question existent. Les territoires ne sont pas tous égaux en la matière. Il ne faut pas non plus que les stratégies utilisées pour réduire les émissions de GES soient perçues et ressenties comme des punitions. Nous devrons faire preuve d’ingéniosité et de beaucoup de doigté pour y parvenir. Il faut garder à l’esprit que les gilets jaunes sont facilement exportables. Pour le moment, ils en ont marre des taxes, ils peinent à boucler les fins de mois. C’est un cri du cœur de la France profonde, les dirigeants sauront-ils l’entendre? Il faudra bien plus qu’une réponse technique.

Les stratégies pour orchestrer les luttes aux changements climatiques seront très en demande dans les années à venir. Nous aurons à composer avec la résistance aux changements sous plusieurs formes. Encore une fois, la pédagogie sera essentielle pour faire passer le message en douceur et en toute compréhension. Nous sommes dans le domaine du possible bien sûr mais aussi dans le domaine du difficile ça c’est certain…

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Politique.
Ajouter le permalien à mes signets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>