Le bac brun,jusqu’à quand….

Je suis un citoyen soucieux de l’environnement et qui veut faire sa part au quotidien….Mais, je suis un peu à bout du bac brun! C’est pas facile!
J’ai arrêté de faire mon compost, pour utiliser le bac brun, qui permettait de récupérer davantage de matières, et pour alimenter le projet dans la MRC de Rivière-du-Loup de l’usine de biométhanisation qui était prometteuse…

Mais quelques problèmes se sont présentés, qui m’ont découragés graduellement, et qui minent mon morale pour continuer…
Durant l’été, les vers blancs qui sont dégueulasses, envahissent souvent le bac. Durant l’hiver, les matières « jamment » dans le bac, et quand le camion passe, il en reste autant…Bien sûr, je fais maintenant l’effort de décoller le contenu, avec ma pelle…
En bon citoyen, j’ai parlé de la situation, à des responsables de la cueillette, et à des élus…

Les conseils formulés:
- Mettre la viande et restes de poisson ou de fruits de mer dans le congélateur, j’sus pas capable et surtout pas ma conjointe! Entre nous, cela n’est pas très réaliste.
- De mettre régulièrement dans le bac du soda et vinaigre et faire le nettoyage régulièrement du bac. Cela améliore, mais c’est tout de même une petite corvée.

De ce temps-ci, je vois des publicités dans les médias, mentionnant comment cela peut rapporter d’alimenter notre bac brun….je veux bien, mais tant que nous ne faciliterons pas le quotidien de cette cueillette, je n’y crois pas beaucoup!

Il semble que l’utilisation de sacs bruns peut améliorer la situation,mais ces sacs ont un coût relativement importants..Devrait-on nous les fournir un certain temps, pour nous encourager un peu…

Un autre facteur qui pourrait nous aider, c’est une cueillette à chaque semaine durant la saison estivale, ce qui prévient la prolifération des vers. Bien sûr, cela représente aussi des coûts, mais si nous voulons vraiment se donner des chances pour améliorer le volume à l’usine de biométhanisation….

J’ai partagé à quelques reprises mon exaspération du bac brun, avec mes amis. Ils vivent cela de la même façon…

De l’écoute et des changements nécessaires….

Une meilleure écoute des responsables et des élus sera nécessaire pour aller vraiment de l’avant dans cette cueillette. Celle-ci est très importante, si l’on veut vraiment de réduire nos déchets. Mais, on doit vraiment nous faciliter la vie et ne pas prendre les obstacles vécus à la légère. Je prévois continuer encore, mais la limite approche….

Bon été, avec de la chaleur et moins de vers dans mon bac brun!

Note complémentaire: Dernièrement, je suis allé porter des déchets au site d’enfouissement sanitaire de la Rivière des vases à Cacouna. Saviez-vous que durant l’été, il y a une équipe de travailleurs qui ramassent régulièrement des sacs de plastique qui partent au vent dans l’environnement…Quand on nous dit qu’il faut réduire et de préférence éliminer ceux-ci, cela est un autre exemple de sa nuisance à l’environnement!

 

avatar

À propos de l'auteur : Raymond Cadrin

Membres du c.a. de Communications Communautaires des Portages (CCDP) depuis plusieurs années, Raymond a la conviction que l'action citoyenne est source d'initiatives et d'influence déterminantes dans le devenir d'un milieu, d'une communauté. "Nous avons notre mot à dire sur ce qui nous concerne!"
Cet article a été publié sous le thème Hors catégorie.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

2 commentaires

  1. avatar Par : Gaston Lagacé

    À La Pocatière, la gestion de l’ensemble des collectes a été revue afin de dégager des marges de manœuvre permettant d’effectuer la tournée des bacs bruns à chaque semaine durant l’été (elle est mensuelle en hiver). Ceci fait en sorte que les résidus malodorants encombrent un peu moins longtemps le congélateur (eh oui! même ma conjointe y a finalement consenti!!).
    Avec un peu d’imagination, les municipalités peuvent sûrement faire un peu plus pour encourager les citoyens à participer.

    Bon été!!

  2. Mon conjoint a toujours dit que la visite d’un site d’enfouissement devrait être au programme pour tous les élèves du primaire. Ton constat à Cacouna illustre bien la pertinence de sa proposition!
    Sérieusement, si je comprends ton désir d’alimenter l’usine de biométhanisation, ma position est plutôt à l’effet qu’il reste plus sain pour l’environnement de continuer à faire ton compost à la maison avec les végétaux et les résidus de jardin.
    Pour ma part, je mets dans le bac brun tout ce que je ne peux pas composter à la maison : la viande, le papier souillé, les carcasses de homard… Ça ne fait pas un si grand volume, et l’usine ne me trouvera pas très rentable, mais on paye au poids la collecte des matières et mon portefeuille n’est pas sans fond!
    Je conserve aussi les sacs en papier (pain, sucre, pommes de terre) et je m’en sers pour envelopper les restes qui risquent d’attirer les mouches. Ce sont elles qui pondent les œufs qui font les vers blancs. Le sac les tient à distance et il évite aussi les odeurs fortes. Sans compter que le bac reste plus propre.
    C’est difficile de changer des comportements acquis depuis des décennies pour plusieurs d’entre nous. Dans mon cas, la combinaison compostage domestique et biométhanisation me paraît la meilleure manière d’éviter les corvées les plus désagréables tout en étant en équilibre avec la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>