Des milliers de tueuses de vampires

Alors que je m’apprêtais à écrire cette chronique (sur l’excellent roman Le pouvoir que je viens de terminer), je suis tombée sur une nouvelle au sujet d’un remake de Buffy contre les vampires, cette fois avec une actrice noire. En cette période post-Slav, ce nouveau sujet s’est rapidement imposé.

J’ai adoré la série originale à l’époque, de même que le « spin-off » Angel. Je penche aussi du côté de ceux qui pensent qu’il est temps d’ouvrir la porte à une plus grande représentativité de la diversité (réelle et non stéréotypée) à la télévision. Je devrais donc être ravie par cette annonce… Mais j’ai surtout envie de demander, pourquoi ?

Je ne veux pas dire par là pourquoi refaire une série facilement accessible (je sais, on ne se voit pas vieillir, mais bon, la série était encore récemment disponible en rediffusion ou sur Netflix !). Je parle de pourquoi refaire l’histoire de Buffy plutôt que celle (ou celles) d’autre(s) tueuse(s).

Pour les non-initiés, la série mettait en scène une jeune fille blonde qui avait tout de la jeune adolescente typique. Si ce n’était du fait qu’elle avait été choisie pour être l’outil ultime de la lutte contre le mal et les démons. Depuis la nuit des temps, cet immense pouvoir surnaturel est activé chez une candidate potentielle au moment du décès de la tueuse. Entraînée par le Conseil, la nouvelle tueuse est déployée sur le point le plus chaud, la bouche de l’enfer de Sunnydale par exemple.

La lignée, terminée au moment où Buffy active le pouvoir de toutes les candidates potentielles en même temps, s’est déployée sur des milliers d’années et partout sur la planète. Disons qu’il y a là un large bassin de personnages féminins forts aux origines multiples ! Pourquoi alors s’acharner à répéter une histoire déjà racontée ?

Pire encore, la série présente déjà brièvement deux tueuses noires. Kendra, qui a remplacé temporairement Buffy, et Nikki, tuée à New York par le vampire Spike en 1977 (il a aussi tué Xin en 1899 en Chine). Aucune n’a vécu très longtemps et n’était pas entourée comme Buffy, qui est la première à s’être formé une équipe d’alliés. La série présente leurs morts, mais de quoi avait l’air leur vie avant et pendant leur expérience en tant que tueuse ?

Et tant qu’à y être, pourquoi pas une série mettant en scène des moments-clés de l’histoire des tueuses ? On en sait davantage sur la première et la dernière tueuse, mais peu sur celles du milieu. Comment ont-elles géré leur pouvoir ? Quels sacrifices ont-elles fait pour le bien de l’humanité ? Suite à quels événements les règles du Conseil ont-elles été établies ? Quelles différentes créatures ont-elles affrontées selon l’endroit du monde ? Et si une des candidates potentielles dont Buffy a réveillé le pouvoir décidaient de combattre les démons à l’image des anciennes tueuses ?

Ce qui me déçoit le plus ici, ce n’est même pas qu’on joue (encore) sur la nostalgie pour nous vendre une série ou le risque qu’on finisse avec une pauvre actrice à qui on demande de faire une imitation de Sarah Michelle Gellar. C’est réellement de constater à quel point il serait facile de faire une série originale remplie de diversité !

Ce qui m’amène à une idée sur la manière de rectifier un peu la situation. Honnêtement, je n’ai lu aucune réaction sur l’annonce. Peut-être que le projet sera modifié, changé ou annulé en raison de protestations. Mais supposons qu’il aille de l’avant dans une forme similaire à celle annoncée… Serait-il concevable d’en profiter pour planter les graines d’un prochain projet dans cet univers ?

Mon idée : le projet Milliers de tueuses de vampires. En marge du lancement de la nouvelle série, une plate-forme numérique serait lancée. Sur celle-ci, 4 sections distinctes : la promotion, les témoignages, les « fanfictions » et le concours. Dans la section témoignages, les gens pourraient rendre hommage à des femmes héroïnes au quotidien. Dans la section « fanfiction », n’importe qui pourrait écrire des histoires sur les tueuses non connues et les partager. Dans la section concours, les participant(e)s soumettraient leurs idées pour un livre sur l’une des tueuses (il existe déjà une série de romans et de bandes dessinées de Buffy). La personne gagnante se verrait attribuer une bourse pour exécuter ses idées. Ce livre pourrait éventuellement être vendu, les profits pouvant aller à un fond pour encourager la formation d’autrices ou bédéistes issues des minorités. Le livre pourrait aussi servir de base à une nouvelle série télé par la suite.

Beaucoup de gens ont déploré le fait que les créateurs se sentent emprisonnés par les nouvelles exigences du « politically correct ». Mais si c’était plutôt l’occasion d’ouvrir de nouveaux horizons de créativité plutôt que de rester sur les mêmes sentiers battus ?

avatar

À propos de l'auteur : Geneviève Malenfant

Je suis originaire de l’Abitibi et j’ai fais mes études à Montréal. J’habite Rivière-du-Loup depuis presque 5 ans. Je travaille comme audiologiste (je fais des tests d’audition). Je m’implique auprès des Pétroliques anonymes, un organisme qui lutte conte la dépendance au pétrole, parce que je crois fermement que la meilleure façon de faire faire au plus grand défi de notre ère, c’est ensemble. Je tiens une chronique de littérature jeunesse dans la Rumeur du Loup parce qu’aimer lire, c’est savoir trouver le bon livre, et qu’aimer lire permet d’ouvrir toutes les portes de la vie. Je participe régulièrement au Cabaret Kérouac et j’assiste à de multiples événements culturels parce que la culture, c’est la vie à son meilleur! Je vais donc vous entretenir en vrac des sujets qui me tiennent à cœur: la protection de l’environnement, la promotion de la santé, la culture sous toutes ses formes, l’implication citoyenne, le féministe, etc. Au plaisir de jaser avec vous!
Cet article a été publié sous le thème Arts, culture et patrimoine, Sociales et communautaires.
Ajouter le permalien à mes signets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>