ALENA

L’accord de libre-échange économique Canada-États-Unis-Mexique, mieux connu sous le vocable ALENA, se retrouve en pleine période de renégociation. En principe le calendrier des discussions devrait se terminer au printemps.

Mais, qu’en est-il de son contenu?

Est-ce que le président des USA préfère y mettre fin pour des visées protectionnistes?

ET est-ce vraiment bon pour nous?

Je me suis souvenu qu’en 1988, au moment de la première négociation plusieurs réserves venues du monde environnemental avaient circulé, notamment une étude de l’Association canadienne du droit environnemental.

On critiquait l’Accord:

  • Comme un encouragement à exploiter les ressources tout en affaiblissant les mesures de contrôle, au lieu de promouvoir leur conservation

 

  • Comme favorisant les méga-projets énergétiques au lieu de tenter de réduire la consommation d’énergies

 

  • Comme refusant de tenir compte des liens entre l’économie et l’environnement, alors que c’est le concept même du développement durable

 

  • Comme donnant aux USA et aux forces du marché le droit de déterminer quelle sera l’allocation des ressources canadiennes

 

Voilà des questions qui me semblent toujours pertinentes en 2018…

Ne sentons-nous pas une pression à la baisse quant aux normes canadiennes (déjà pas suffisantes) de protection de l’environnement? Le président américain trouve que la protection de l’environnement et des ressources nuit aux affaires…

L’exploitation des ressources : pour devenir rentables, à cause  des surtaxes décrétées par les voisins du sud sur le bois et le papier, les opérations forestières en terre privée se font de plus en plus avec des bucheuses mécaniques qui peuvent couper des centaines de cordes de bois par semaine…

On voit venir les allégements pour permettre les oléoducs transfrontaliers !

Les changements depuis 1988?

avatar

À propos de l'auteur : Gaetan Malenfant

Je suis détenteur d’un baccalauréat en travail social de l’Université de Sherbrooke obtenu en 1974; j’ai été organisateur communautaire sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup jusqu’à ma retraite à la fin de 2008 et je suis un militant actif pour la cause environnementale depuis 1980, afin de promouvoir une société plus écologique vouée à la conservation de la nature, pour une meilleure qualité de vie pour les personnes et la région. L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…
Cet article a été publié sous le thème Environnement, Politique.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…

Autres articles par le(la) même auteur(e)

4 commentaires

  1. Non seulement les accords internationaux relèguent les principes environnementaux dans les clauses en petits caractères, mais personne ne remet en question le principe même de globaliser l’économie pour en booster la rentabilité.

    C’est sûr qu’au niveau des $$$, ces traités sont bénéfiques. Les preuves sont là depuis des décennies. Mais tant qu’on ne remettra pas en cause le principe même de surconsommation, qu’on ne s’interrogera pas sur la pertinence de faire venir nos bobettes de Chine plutôt que de créer de l’emploi en les fabriquant nous-mêmes, au nom du sacro-saint portefeuille, tant que nous ne serons pas d’accord et heureux de payer un peu plus cher pour sauver la planète, nous resterons en mode autodestruction.

    C’est ça qui est ça.

  2. avatar Par : ORECCHIONI Pascal

    Il y a deux principes simples et incontournables qu’il est nécessaire de respecter même si cela n’est pas suffisant :

    Ne pas puiser dans la Nature plus qu’elle ne peut régénérer.
    Ne pas déverser dans la Nature plus qu’elle ne peut métaboliser.

    La dégradation de l’environnement naturel c’est de la maltraitance vis à vis de nos frères humains qui après nous vivront !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>