Voilà le résultat de la loterie sur le climat !

Six contre un !

Même si six pays du G7 maintiennent leur engagement pris à Paris sur le climat, les États-Unis d’Amérique veulent marcher d’un pas différent dans la course pour minimiser les effets dramatiques  des changements climatiques dus à l’industrialisation aux transports polluants.

Les USA pensent que de diminuer de 26 à 28% de leur émission de gaz à effet de serre d’ici 2025 par rapport à 2005, va mettre en péril leur croissance économique…

Ne vaut-il pas mieux développer une nouvelle économie verte,  que de perpétuer les éléments négatifs d’une économie dépassée ?

Voilà que l’éléphant (symbole visuel du parti républicain américain) qui traîne de la  patte, risque de compromettre l’accord que 140 pays ont pourtant signé à Paris en décembre 2015. Les spécialistes du climat estiment, par ailleurs, que cet accord n’est qu’un minimum, permettant de retarder les effets négatifs provoqués par un dérèglement du climat mondial…

Le Monsieur est minoritaire, mais il impose son rythme…

C’est comme jouer à qui perd gagne !

avatar

À propos de l'auteur : Gaetan Malenfant

Je suis détenteur d’un baccalauréat en travail social de l’Université de Sherbrooke obtenu en 1974; j’ai été organisateur communautaire sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup jusqu’à ma retraite à la fin de 2008 et je suis un militant actif pour la cause environnementale depuis 1980, afin de promouvoir une société plus écologique vouée à la conservation de la nature, pour une meilleure qualité de vie pour les personnes et la région. L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…
Cet article a été publié sous le thème Économie, Environnement, Politique.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…

Autres articles par le(la) même auteur(e)

2 commentaires

  1. Je ne crois plus que les gouvernements soient la solution pour notre avenir environnemental. Ça me brûle les doigts de l’écrire, mais hélas, si salut il doit y avoir, il passera une fois de plus par le grand Capital, qui commence à mesurer (enfin!) le gigantesque potentiel économique des technologies vertes. Leur soif de profit promet d’accélérer l’implantation de ces technologies, bien plus sûrement que les ambitions politiques de nos gouvernements, limités à la prochaine date butoir électorale.

    Zéro vision, méga profits, avons-nous déjà fonctionné autrement?

  2. avatar Par : Nadine Rouleau

    Effectivement, je crois aussi que les Exxonmobil et Total de cette planète vont influencer davantage la position du président Trump que Angela Merkel et les autres représentants du G7.
    C’est malheureux, oui et non… Malgré le profit en perspective pour ces sociétés, elles créent une pression sur Trump qui je l’espère le feront changer de position.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>