Vivre ensemble

Le 5 novembre prochain, je recevrai en cadeau d’anniversaire une élection municipale. Ça me touche beaucoup. Comme il me faudra quatre ans pour le déballer, j’espère qu’il va être beau!

Dans les folklores villageois, une administration municipale est une arène où se déchaînent des passions à hauteur d’homme, où se transportent au fil des ans les rancunes de cour d’école et les alliances de camp de vacances. De Séraphin à Don Camillo, les jeux de pouvoir au ras des pâquerettes sont la norme, et on a tous au moins une anecdote sur la séance houleuse de quelque conseil municipal.

Ce modèle de gestion est-il inéluctable? Une chose est sûre, la taille modeste de nos municipalités offre un terrain parfait pour essayer du nouveau.

Nous sommes de mieux en mieux outillés pour comprendre de quoi les humains ont besoin pour atteindre le sommet de la pyramide de Maslow, et on constate un peu partout sur la planète des façons de faire qui sont efficaces pour rendre les gens plus heureux. La gestion ouverte plutôt que cloisonnée, la confiance plutôt que la méfiance, l’écoute des citoyens avant la prise de décision plutôt qu’après, et surtout la communication intelligente et continue sont des avenues qui ne demandent pas d’autres ressources qu’une attitude inclusive et la curiosité pour les relations humaines.

C’est déjà demander un virage profond dans nos habitudes. Imposer est toujours plus facile que de proposer! Mais les exemples sont de plus en plus nombreux pour nous inspirer, il s’agit simplement (!) de faire le changement dans la joie.

Alors que la tendance générale est d’essayer de convaincre les femmes d’aller en politique municipale, je propose d’oublier le genre des administrateurs municipaux et de se concentrer sur leur ouverture, leur rigueur, leur curiosité, leur empathie et leur désir de travailler simplement à la qualité de vie des citoyens, dans la mesure de leur pouvoir légal et de l’élan qu’ils peuvent insuffler à leur communauté.

C’est le cadeau que je nous souhaite, partout au Québec, le 5 novembre prochain.

avatar

À propos de l'auteur : Éliane Vincent

Je viens de la ville. La grande, la mal-aimée : Montréal. J'en garde de fort beaux souvenirs mais c'est au Kamouraska, où la vie m'a fait le bonheur de m'appeler, que j'ai compris les vraies affaires : la vie ensemble, les voisins, le pays, la beauté, le respir. Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Je lis, j'écoute, je regarde et, si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...
Mot-clés : , , , , , , .
Ajouter le Permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Depuis toute petite, je suis sur la clôture. Jamais dans une gang, jamais dans l'autre, toujours en marge, à essayer de comprendre le pourquoi de tout. Si vous le permettez, je partagerai avec vous ce que tout m'inspire. On s'asseoira ensemble sur la clôture...

Autres articles par le(la) même auteur(e)

6 commentaires

  1. avatar Par : Marie Marchand

    Je souhaite que ton cadeau d’anniversaire soit à la hauteur de ton mérite. Plus la ville ou le village est petit, plus les élus municipaux doivent être près des électeurs et de leurs besoins. La politique municipale est la politique la plus importante. Il n’y a pas de place pour les trips de pouvoir et les  » m’as-tu vu. » Bonne chance à tous ceux qui pensent d’abord au bien-être de leurs concitoyens. Bon anniversaire…

    • avatar Par : Éliane Vincent

      Je ne crois pas avoir tant de mérite, et certainement pas davantage que l’ensemble des citoyens qui iront aux urnes le 5 novembre. Ce sont les humains en général qui méritent une gouvernance vouée au «bonheur national brut». Mais tu as raison, la politique municipale est la plus importante au quotidien.

  2. Les élections sont le jour de ta fête…….Wow !!!!! et si c’était toi le cadeau pour ta ville Hi Hi Hi…….

  3. avatar Par : André Bonsang

    Je dis encore bravo ! Je me sens d’accord avec les idées proposées, à cent pour cent. Et comme toujours, l’écrivain amateur qui sommeille en moi depuis toujours applaudit aux tournures de phrase, au style, au vocabulle, à la manière précise et efficace avec laquelle tout cela est « emballé » Oui, un bien beau cadeau d’anniversaire pour toi, Éliane, et un don d’espérance pour nous tous qui te lisons avec ferveur et admiration !
    André B

  4. avatar Par : Nicole Fraser

    Merci chère Éliane, ton commentaire est très pertinent et si bien formulé. Ton souhait, je le fais mien. Il mérite d’être écrit à la une, partout, pour une politique municipale saine et vivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>