T.R.U.M.P.

T.R.U.M.P.

Tyrannosaure, rocambolesque, urticant, machiavélique, pathétique… «Make America Great Again». Ramener les emplois aux États-Unis, renégocier toutes les ententes internationales en ayant comme principe de base «America First». Évidemment, il ne faut pas compter sur son entourage pour lui poser la question : «Mr. President, are you out of your mind?» Malgré l’aveuglement dont semble être frappée la majorité de ses collaborateurs, le nombre de démissionnaires dépasse la douzaine et cela en moins d’une année. Le Président Trump se comporte comme un chat de ruelle et cela encourage la recrudescence des pires extrêmes, misogynie, racisme, xénophobie et son corollaire sur la planète économique, le protectionnisme. Sa compréhension de l’économie repose sur la réalité des années 1950 où les voitures étaient construites de A à Z aux États-Unis. En 2017, peu importe la marque, c’est un exercice complexe d’identifier la provenance de toutes les pièces qui composent une voiture. Il va annihiler le peu de filets sociaux qui existaient aux États-Unis, améliorés difficilement par le Président Obama. En réunissant autour le lui la lie des politiques américains, climato-sceptiques, racistes suprématistes, protectionnistes et tutti quant i, les États-Unis seront méconnaissables dans à peine trois ans. S’il fallait qu’il préside les destinées de ce pays pour un autre mandat, ce serait catastrophique. Larry Flynt. président et fondateur de la revue Hustler offre une récompense de dix millions de dollars à quiconque trouvera le moyen de le destituer! Plusieurs personnalités du monde de la finance réalisent le formidable cafouillis qu’il est en train de créer et surtout le nombre d’années nécessaires pour réparer et remettre le pays sur les rails.

Il est toujours incroyable de constater jusqu’où la cupidité humaine peut nous mener. Durant la campagne électorale, la majorité des électeurs démocrates soutenaient la candidature de Bernie Sanders, l’establishment du parti n’aimait pas l’idée, considérant le sénateur trop «progressiste». Après la victoire de madame Clinton, les électeurs démocrates, surtout les jeunes, se sont démobilisés et ne se sont pas présentés dans les bureaux de vote. Du côté des républicains, Donald Trump n’était pas reconnu comme candidat par le parti, mais ils ne sont pas intervenus de manière à désavouer clairement la candidature de Trump. Ils ont laissé passer comme si l’apparition de Trump représentait une sorte de pay back de compensations pour avoir eu à supporter un président noir pendant deux mandats. C’est une thèse incroyable mais néanmoins en accord avec la majorité des analystes et spécialistes en politique américaine.

Nous sommes actuellement à renégocier l’ALENA et les nouvelles n’augurent rien de réjouissant pour l’avenir des relations commerciales avec notre puissant voisin. L’industrie du bois d’œuvre, l’agriculture et l’industrie laitière, l’aéronautique sont sur un pied d’alerte, le récent tarif douanier touchant Bombardier n’est qu’un exemple de que l’administration américaine peut sortir de sa boîte de Pandore.

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Politique.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>