Le pot en ciel

Commentaires fermés sur Le pot en ciel

Le pot en ciel!

Est-il possible de dissocier une campagne électorale du sempiternel sac de bonbons? En 2016, le premier ministre Justin Trudeau alors en campagne, avait laissé miroiter bon nombre de «sucreries» dont le controversé projet de légalisation de la marijuana. Un projet de loi rejeté par les milieux conservateurs mais également par plusieurs citoyens qui semblent méconnaître la situation réelle de la consommation de cannabis au pays. D’entrée de jeu mentionnons que lorsque nous recoupons les informations provenant de Statistique Canada, des différents corps policiers y compris le SCRS, des données provenant des réseaux de santé provinciaux, nous constatons que pour 40 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus, le cannabis représente la substance illicite la plus couramment consommée au pays (données de 2015). Dans les dernières décennies, des citoyens se sont retrouvés avec un casier judiciaire pour la simple possession de cannabis, ce qui est absurde. Ce fut sans doute la première source de motivation de certains juristes pour faire évoluer la législation afin qu’elle devienne plus permissive. Une simple possession devenant condamnable en vertu de la loi sur les aliments et, n’entraînant plus de casier judiciaire. D’ailleurs, la majorité des corps policiers au pays ont considérablement assoupli leur façon d’intervenir en matière de simple possession. En panne d’arguments, les opposants agitent un autre épouvantail qui consiste à prétendre que la consommation de marijuana mènerait directement à l’enfer des drogues dures, cocaïne, héroïne, etc. Toutes les études épidémiologiques démontrent exactement le contraire. De plus, pour ceux qui prétendent que la légalisation fera exploser les coûts liés au système de santé, voici les données issues d’une enquête sur les coûts sociaux du système de santé qui étaient attribuables à la consommation de drogue en 2006 en Ontario.

69,0 % résultaient du tabac

28,4 % résultaient de l’alcool

2,0 % résultaient d’autres drogues illicites

0,5 % résultait du cannabis

Donc cette législation permettra, somme toute, de régulariser une situation qui existait dans une large zone grise d’où il était difficile, parfois même impossible pour les chercheurs tous azimuts de récolter des données fiables et par conséquent analysables. Encore aujourd’hui, de nouvelles données nous permettent d’en apprendre davantage à propos de la consommation d’alcool, en vente libre depuis longtemps. Nous possédons bien peu de connaissances en matière de cannabis et la légalisation permettra au moins d’y voir plus clair!

Évidemment, cette loi vient avec un certain nombre de zones d’ombre mais encore là, cela nous permettra d’approfondir, de circonscrire, en un mot de faire des choix.

Examinons de plus près ce que nous savons maintenant à propos de cette loi.

. La possession d’un maximum de 30 g de cannabis légal serait permise;

. la vente de cannabis sera réservée aux personnes de 18 ans et plus mais les provinces auront la possibilité d’augmenter cet âge minimum;

. chaque ménage pourra cultiver dans sa résidence quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale d’un mètre;

. le gouvernement maintient le cap sur son objectif de légaliser la marijuana récréative à compter de juillet 2018.

En terminant, un survol des problèmes possibles nous permet d’entrevoir que les provinces auront de «l’herbe sur la planche»!

Tout d’abord et il ne s’agit point d’une mince affaire, la question de la vente, qui, comment, où et à quel prix? Est-ce qu’il y aura une taxe fédérale? Qui empochera les profits? Où les gens pourront-ils consommer, en public? N’oublions pas toute la question des produits dérivés, chocolats, biscuits, bonbons, etc., et l’emballage neutre ou attrayant? Toutes ces questions prisent dans un contexte où honnêteté et démocratie seraient un préalable ne sont que pure délice pour l’intellect. Je nous souhaite des heures de plaisir à en débattre!

Espérons maintenant que l’État fédéral sera en mesure de fournir à nos policiers un ou des outils afin de détecter la consommation de cannabis au volant et un ruban à mesurer au cas où vous oseriez dépasser le mètre permis…

avatar

À propos de l'auteur : Pierre Lachaine

Je suis un marin et un historien dans l'âme. Montréalais d'origine, j'ai vécu le Montréal communautaire des petits quartiers tissés serrés et solidifiés à l'huile de Saint-Joseph. J''aime bien les voyages dans le temps, les retours dans le passé, les introspections au présent et les projections dans le futur. Voilà ce que je vous propose bien humblement, partager avec vous mes réflexions, mes espoirs et mes coups de cœur sur l'ensemble des activités humaines dans la spirale temporelle. Pierre Lachaine
Cet article a été publié sous le thème Santé et mieux-être.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

Autres articles par le(la) même auteur(e)

L'option commentaire n'est pas ou plus disponible.