Faire sa part pour la planète

Nous le savons tous maintenant :

  • le climat se réchauffe : janvier 2016, une augmentation de 1,14 degré de plus que la moyenne des années 1950-1980; février 2016, une augmentation de 1,35 …
  • c’est l’activité humaine qui est le principal responsable de ces changements climatiques; depuis 400 000 dernières années jamais la concentration de CO2 dans l’atmosphère n’a été si haute, à 400 parties par million. Jusqu’à 1850, les concentrations avaient oscillé entre 180 et 280 ppm à leur maximum… l’industrialisation et l’ensemble des activités humaines en sont responsables.

Alors, il faut changer nos façons de faire, de se transporter, de produire, de vivre… et de se loger.

Un projet d’habitation, plus précisément de Cohabitat, vise à réhabiter le monastère Sainte-Claire, devenu disponible suite au déménagement des sœurs Clarisses de Rivière-du-Loup. Il s’agit d’un projet d’habitation en copropriété divise faisant appel à des valeurs de développement durable, de partage et d’entraide…

Les points forts du projet résident dans la conservation du monastère, du boisé mature attenant, des espaces communautaires existants (cuisine, salles de jeux, salle de lavage, ateliers, chambre froide, salons, studio pour recevoir la visite…), et la récupération des matériaux réutilisables suite à la démolition d’une partie impossible à transformer…

Les 16 logements résultants de la restauration seraient plus petits en superficie mais très fonctionnels, et compensés par les espaces communs polyvalents et l’immense terrain paysager. La partie démolie (l’ancienne maison Riou, première résidence des sœurs avant la construction du monastère) ferait place à 3 autres logements et à l’ascenseur. Dans une deuxième phase, il serait possible de construire une douzaine de logement dans une aile à l’est du monastère.

Plusieurs éléments de stratégies dites durables visent à contribuer au maintien et à l’amélioration de la qualité environnementale du projet. En voici quelques-unes : récupération et réutilisation des composantes architecturales et des cabinets de chauffage, gestion efficace de l’eau, panneaux solaires pour le préchauffage de l’eau domestique, géothermie et système de chauffage central, préconisation de l’utilisation du bois, plan de gestion des déchets de construction, etc.

Le projet intergénérationnel doit franchir plusieurs étapes avant de devenir une réalité…

Ce projet nous  interpelle ma conjointe et moi…

avatar

À propos de l'auteur : Gaetan Malenfant

Je suis détenteur d’un baccalauréat en travail social de l’Université de Sherbrooke obtenu en 1974; j’ai été organisateur communautaire sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup jusqu’à ma retraite à la fin de 2008 et je suis un militant actif pour la cause environnementale depuis 1980, afin de promouvoir une société plus écologique vouée à la conservation de la nature, pour une meilleure qualité de vie pour les personnes et la région. L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…
Cet article a été publié sous le thème Sociales et communautaires.
Ajouter le permalien à mes signets.
avatar

L'auteur(e) de cet article :

L’actualité interpelle régulièrement le militant écologiste que je suis…

Autres articles par le(la) même auteur(e)

8 commentaires

  1. avatar Par : Pierrette

    Beau projet… une preuve que les choses peuvent se faire autrement et de façon plus responsable…Derrière tout cela, des personnes prennent le temps de penser différemment…On vient ne de raser une église pas loin de chez nous!…

  2. Très intéressant projet, qui rejoint mes valeurs de changement dans une approche écologique, et en plus, site magnifique.

  3. avatar Par : dionne georgette

    Merci Gaétan ne nous faire connaitre tous les pendants de ce beau projet écologique et….c’est chez nous que cela se fait.

    Merveilleux! La supérieure de la communauté disait en entrevue qu’elles étaient heureuses de constater que leurs souhaits soient ainsi respectés .Que ces choix que font les promoteurs du projet les aident à faire leur deuil de leur maison.

  4. Je suis allée à la séance d’information samedi matin. Quel magnifique projet! Tout m’allume!!! J’ai failli inscrire mon nom pour le comité de mise en place. Peut-être la 2ième phase???J’ose espérer que vous faites partie de la première cohorte. Merci d’en parler.

  5. Pardon Gaëtan mais sur le point 2 ton introduction et même sur le point 1, il est encore, malgré les pressions, les anathèmes, les poursuites judiciaires et les injures, il y a encore des raisons de douter : http://www.skyfall.fr/2016/02/07/2015-annee-la-plus-chaude/#more-2416

    • avatar Par : Gaetan Malenfant

      Merci de commenter Coriolan.
      Bien sûr qu’il faut garder un œil critique sur l’ensemble des phénomènes climatiques.
      Mais au-delà des doutes, il est indéniable que les bouleversements sont plus fréquents et plus destructeurs.
      Par ailleurs, faut-il attendre avant d’agir que le seuil de non retour soit dépassé…
      Et puis, les énergies non génératrice de CO2 ont aussi l’avantage de générer une économie utile et avec beaucoup moins d’impact sur le climat de la terre…

  6. avatar Par : Éliane Vincent

    Un projet d’une telle envergure avec de tels critères est cetainement un signe que les idées nouvelles sur le vivre ensemble commencent à toucher un bassin de plus en plus grand de citoyens. C’est très bon pour mon moral!

  7. avatar Par : Gilbert Malenfant

    Félicitation pour ce qui semble un magnifique projet, cependant j’espère que le CO2 généré durant sa réalisation n’excédera pas le total qui sera éliminé par cette réalisation verte.